Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

International

RDC : plusieurs morts dans un naufrage sur le fleuve Congo

Un bateau arrive à Kinshasa, le 29 avril 2014. (AP Photo/John Bompengo)

Un bateau arrive à Kinshasa, le 29 avril 2014. (AP Photo/John Bompengo)

L’embarcation, surchargée, naviguait de nuit à proximité de Simi-Simi, dans la province de Tshopo.

Trois personnes au moins ont péri noyées vendredi sur le fleuve Congo près de Kisangani, ville du nord-est de la République démocratique du Congo, lors du naufrage d’une embarcation surchargée qui naviguait de nuit, a annoncé samedi à l’AFP un responsable local.

« Jusque-là, nos services ont repêché trois corps, dans le naufrage d’une baleinière (pirogue motorisée) dans la nuit de vendredi vers 02h00 (01h00 GMT) »,a déclaré au téléphone Augustin Osumaka, maire de Kisangani, capitale de la province de la Tshopo.

L’accident s’est produit « près de Simi-Simi, une localité située à 25 kilomètres sur le fleuve Congo, en amont » de la ville, a-t-il précisé.

Une rescapée, Mme Antonie, 59 ans, a témoigné que « ceux qui sont restés sous les eaux sont plus nombreux que les rescapés », repêchés par des pêcheurs, ajoutant que la pirogue motorisée était « surchargée ». 

Elle a précisé que l’accident s’est produit « subitement » alors qu' »il faisait très noir, on ne voyait absolument rien ». 

M. Osumaka a indiqué que « 61 personnes ont été sauvées », évitant d’avancer un quelconque bilan des victimes « faute de manifeste » (document listant les passagers) et à l’absence du transporteur « porté disparu ».

Selon lui, le naufrage a été causé par « la pression » exercée sur le transporteur par les voyageurs qui tenaient à passer « le reste de la nuit » à Kisangani.

Mme Antonie accuse les matelots « d’ivresse », alors que « sans lumière » l’embarcation a continué à naviguer de nuit.

Le transport fluvial est l’un des plus usités en RDC, qui dispose de nombreux cours d’eau – le plus important étant le Congo long de 4.700 km – et lacs. Les naufrages y sont fréquents, le plus souvent à cause de la surcharge des embarcations.

Les causes des accidents proviennent aussi du mauvais balisage des voies navigables, de l’absence de signalisation des bateaux et de l’inexpérience des pilotes. La plupart des embarcations ne remplissent aucune condition de sécurité (gilets, bouées de sauvetages, signalisations lumineuses, etc.).

Par l’AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

International

Des secteurs essentiels comme celui de l’agriculture souffrent du manque de main-d’oeuvre qui menace les récoltes. Un décret va permettre la régularisation d’environ 200.000...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils