Paris : jalouse, elle balance sa sœur à la police et on lui retire son titre de séjour

©DR

Une Congolaise a balancé par jalousie sa sœur à la police et la préfecture a refusé de lui renouveler son titre de séjour d’une validité d’une année. Dégoûtée par ce geste venant de sa propre G.A a décidé de rentrer à Pointe Noire où une offre d’emploi dans une boite familiale lui a été faite.

Depuis une année, G.A avait introduit une demande de renouvellement de son titre de séjour d’une année à la préfecture du 93 sans qu’une réponse ne lui soit donnée. C’est après avoir eu recours à son assistante sociale qu’elle apprend que la préfecture à opposé un refus au renouvellement. 

Selon son assistante sociale, un courrier anonyme aurait été adressé à la préfecture, expliquant que son enfant ne portait pas le nom du père biologique qui se trouverait en Afrique. La police soupçonnerait G.A d’avoir fait déclarer son enfant moyennant une somme d’argent par une personne tierce. Une pratique, selon la police qui a pris de l’ampleur ces dernières années dans la communauté africaine.

G.A accuse sa sœur de lui porter préjudice, animée par la jalousie pour son offre d’emploi à Pointe Noire où elle aurait un salaire d’un million cinq cent mille francs Cfa. C’est le 10 février prochain que G.A s’envolera pour Pointe Noire malgré son impasse administrative.

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo envoie l’ASEC en finale de la Coupe !

Mise à rude épreuve par le Stella Club d’Adjamé mercredi soir, l’ASEC Mimosas a dû son salut à une réalisation

France : François Compaoré laissé en liberté par la justice française

  François Compaoré, frère de l’ancien président déchu burkinabè Blaise Compaoré, a été laissé libre lundi en France en attente

Burkina Faso: Roch Marc Kaboré élu président dès le 1er tour

Ancien baron du régime de l’ex-président Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré a été élu président du Burkina Faso dès

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils