Navigation: “Kota Perkasa”, l’un des plus gros porte-conteneurs, accueilli par Congo Terminal

“Kota Perkasa”, l’un des plus gros porte-conteneurs, accueilli par Congo Terminal © Facebook Congo Terminal

Une première dans la navigation maritime en Afrique centrale. Le “Kota Perkasa”, l’un des plus gros porte-conteneurs, a été accueilli au Congo, grâce aux grands investissements consentis par Bolloré Ports visant à faire du pays, l’une des plus grandes nations africaines dotée d’un port moderne.

Au Congo, les autorités surtout celles maritimes, doivent être fières d’avoir accueilli un navire aux dimensions énormes. Il s’agit du “Kota Perkasa” transportant 12 000 équivalents vingt pieds (EVP), qui a accosté au terminal à conteneurs de Pointe Noire. Cette réussite est notamment due aux travaux d’investissements consentis par Bolloré Ports, à travers sa filiale Congo Terminal. Ces investissements ont franchi la barre des 240 milliards de francs CFA et portent essentiellement sur l’acquisition de nombreux équipements d’exploitation et de manutention mais aussi sur l’agrandissement du port de Pointe Noire et d’infrastructures connexes notamment l’extension du quai G de 530 à 800 mètres et la reconstruction de 720 mètres de quai supplémentaires.

Les rénovations du trafic maritime congolais ne s’arrêtent pas là. En effet, grâce à six portiques de quai (STS) et 16 portiques de parc (RTG), l’exploitation de 4 grues mobiles de quai d’une capacité de 100 tonnes chacune, 14 reach-stackers et 40 attelages de parcs (tugmasters), l’agrandissement et l’aménagement de 32 hectares de yards permettant le stockage de 22 000 EVP pleins et la disponibilité de 21 passerelles autorisant le branchement de 882 conteneurs frigorifiques, Congo Terminal a fini d’afficher ses ambitions au Congo. La capacité a augmenté. La productivité du terminal passe de 15 à plus 70 mouvements par heure en moyenne aujourd’hui, tandis que les volumes traités ont presque triplé atteignant les 712 000 EVP en 2018. Le temps mis au niveau du quai a été réduit.

Ces importants gains de productivité ont permis de réduire le temps moyen à quai des plus gros navires de 3 jours à moins de 24 heures, tout en supprimant les attentes sur rade de tous les porte-conteneurs.

Avec cette modernisation et rénovation entreprises par Congo Terminal, 850 emplois directs et pérennes et plus de 300 emplois indirects ont été créés pour améliorer la qualité du service maritime.

Le dragage du Port Autonome de Pointe-Noire (PAPN) a aussi permis l’approfondissement du chenal et du bassin portant les tirants d’eau maximum admissibles à plus de 15 mètres, facilitant ainsi l’accostage de navires de grande taille.

Bolloré Ports est le principal investisseur de la concession du terminal à conteneurs. Il vise à faire du PAPN, la porte d’entrée du bassin du Congo et la première plateforme de transbordement de la sous-région.

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Les Africains n’ont pas une réelle volonté de quitter la zone franc CFA, selon Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé que les Africains ne montrent pas un réel désir de

Congo – Brazzaville : les diplômés des écoles professionnelles menacent

Dans une déclaration rendue publique le 25 avril à Brazzaville, au cours d’une assemblée générale, tenue à l’Ecole normale supérieure

Chemin de fer Congo-Océan : les travailleurs réclament leurs salaires de janvier

Les travailleurs du Chemin de fer Congo Océan (CFCO), dans une déclaration rendue publique ce mardi et dont APA a

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils