Les pharmaciens du Congo lancent un préavis de grève

pharmacie

©DR

Le préavis de grève du Syndicat national des pharmaciens du Congo, lancé le 11 février à Brazzaville, à l’issue de l’assemblée générale extraordinaire, est motivé par l’autorisation accordée à la pharmacie Abdoul Madjid Traoré par le ministère de la Santé et de la population, sans requérir l’agrément de l’Ordre des pharmaciens du Congo.

Depuis plusieurs mois, ont constaté les pharmaciens, l’administration sanitaire brille par l’inobservation des textes régissant l’exercice de leur métier au Congo, notamment en octroyant unilatéralement les autorisations d’ouverture des officines parfois aux non pharmaciens.

Cette situation, ont-ils déclaré, met en mal l’exercice de la profession et la menace gravement. Ainsi, devant le refus de l’administration sanitaire de respecter les textes en vigueur, les pharmaciens ont décidé de baisser les rideaux de leurs officines à compter du 15 février, dans un premier temps à partir de 5 heures du matin, à Brazzaville.

Si ces autorisations ne sont pas annulées, ont-ils indiqué, leur action va se poursuivre, avec la fermeture totale des pharmacies, le 16 février, à Brazzaville ; et sur l’étendue du territoire national, à partir du 19 février, jusqu’à la prise en compte de leurs revendications consignées dans le cahier des charges.

Roger Ngombé

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
grèvepharmaciens du CongoSanté publique

Related Articles

Congo : la police lance une opération pour la sécurisation des fêtes de fin d’année

Le directeur général de la police du Congo, le général Jean François Ndenguet, a procédé vendredi à Brazzaville, au lancement

Congo  : Il faut « sauver ce qui nous reste », s’alarme l’archevêque de Brazzaville

L’archevêque de Brazzaville, Mgr Anatole Milandou, s’est inquiété d’un risque de « suicide collectif » à l’approche du référendum sur

La signature de la mairie de Brazzaville se dégrade après des banques congolaises

Plusieurs banques se plaignent de l’attitude désinvolte et archaïque de la mairie de Brazzaville. Qui a décidé de payer un

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils