Le président Sassou invite les Congolais à lutter contre les antivaleurs

Denis Sassou N’Guesso

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso a invité, mardi à Brazzaville, ses concitoyens à se mobiliser pour lutter contre « les antivaleurs de toute nature et les violences dans les grandes agglomérations du pays ». 

« J’invite les organisations professionnelles, les partis politiques, les regroupements d’intérêt économique ou socio-culturel à se mobiliser pour lutter contre les antivaleurs de toutes nature, y compris les nouvelles formes de violences constatées dans les périphéries de nos grandes agglomérations », a notamment dit Denis Sassou N’Guesso qui s’exprimait à l’occasion des échanges des vœux de nouvel an avec les forces vives de la nation.

Il a émis le vœu de voir les forces vives du pays « redoubler d’imagination afin que les épisodes de violences comme celles qu’a connues le département du Pool ne deviennent ni cycliques ni récurrents comme une maladie ».

Il a saisi cette même occasion pour exhorter les acteurs de la société civile à se joindre aux efforts de conscientisation et de réarmement moral des Congolais, notamment des jeunes et des femmes, en cette étape délicate de la marche du Congo vers son développement.

Tout en réitérant son engagement à soutenir les actions de la société civile, le chef de l’Etat a invité cette dernière à « davantage de concertation par des propositions pertinentes, en mesure d’impulser la prise en charge et la résolution des préoccupations auxquelles le Congo se trouve confronté ». 

Avec APA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
antivaleursCongoSassou

Related Articles

Congo : Le groupe BMCE Bank soutient les PME-PMI

Le groupe BMCE Bank, via sa filiale LCB Bank, a signé un accord de partenariat, dans les locaux de son

VIDÉO – FRANCE : Si le Congo rate l’alternance démocratique en 2016, la faute reviendra à l’opposition

Plusieurs Congolais aspirent à l’alternance politique en 2016, surtout l’opposition qui la réclame à tout prix. Mais, l’opposition commet la

Brazzaville : La presse congolaise rend hommage à Charlie Hebdo

Déclaration des Journalistes du Congo-Brazzaville Nous, Journalistes du Congo, réunis à Brazzaville après l’attaque terroriste, à Paris, le 7 Janvier

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils