Le président congolais appelle à un partenariat international pour la préservation du Bassin du Congo

Denis Sassou NGuesso

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou NGuesso

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou NGuesso, président de la Commission climat du Bassin du Congo, a appelé dimanche à Brazzaville à un partenariat international pour la préservation dudit bassin.

« Le projet de budget soumis à notre attention témoigne de la nécessité de l’urgence de promouvoir un partenariat international à l’avantage de la Commission climat du Bassin du Congo et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo », a déclaré Sassou NGuesso à l’ouverture du premier sommet sur le fonds bleu pour le Bassin du Congo.

« La densité de notre engagement se mesurera aussi à l’envergure de nos apports au financement du démarrage des activités de la Commission climat du Bassin du Congo. Le moment est venu de rendre effectif le fonctionnement de la Commission climat du Bassin du Congo et du fonds bleu pour le Bassin du Congo », a-t-il insisté, soulignant que « ces deux instruments novateurs de coopération panafricaine restent ouverts aux contributions des pays membres de l’Organisation des Nations unies ».

« J’invite les partenaires financiers à tenir leurs promesses et à nous accompagner par leurs appuis dans la mise en oeuvre des réponses adéquates et aux défis en présence. Les enjeux de l’environnement sont planétaires », a-t-il ajouté, rappelant que « le Bassin du Congo recèle d’importantes richesses comprend entre 220 et 250 millions d’ha de forêts. L’on y dénombre environ 10 000 espèces de plantes tropicales, dont le tiers existe uniquement dans la région. Ce massif constitue le repère des éléphants de forêts, des bonobos, et des gorilles de plaine et de montagne. L’on y trouve plus de 400 espèces de mammifères, 1000 sortes d’oiseaux et 700 types de poissons ».

Le premier sommet de Brazzaville auquel prennent part 11 chefs d’Etat africains, se propose d’apporter une contribution à la promotion de la finance climatique, de l’économie verte et de la diplomatie environnementale, dans le Bassin du Congo et dans le monde.

Le Bassin du Congo constitue le second réservoir de carbone au monde après l’Amazonie. La préservation des forêts de cette région représente un enjeu primordial pour la réduction des effets du réchauffement climatique.

Avec Xinhua 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Bassin du CongoCongoDenis Sassou NGuessFonds Bleu

Related Articles

Congo: assainir les finances par l’identification des fonctionnaires civils

Tenant compte de la difficile situation économique dans laquelle est plongé le Congo en raison de la chute du prix

Congo – Nkayi : la Saris évite une grève

Près de 300 tâcherons, planteurs de cannes dans les champs de la société sucrière Saris, basée à Nkayi, département de

Suppression du visa entre Kinshasa et Brazzaville

Les Congolais de la RDC n’auront plus besoin d’un visa pour voyager de Kinshasa à Brazzaville et vice versa. C’est

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils