Le glacier de sel de Makola (région du Kouilou) est un résidu de l’exploitation de la potasse par la Compagnie des Potasses du Congo

Le glacier de sel de Makola (région du Kouilou) est un résidu de l’exploitation de la potasse par la Compagnie des Potasses du Congo (CPC)

Le glacier de sel de Makola (région du Kouilou) est un résidu de l’exploitation de la potasse par la Compagnie des Potasses du Congo (CPC), laquelle a été stoppée brutalement en 1977, suite à une inondation due aux eaux de la nappe phréatique. 

La CPC désigne une entreprise minière qui exploitait le gisement de potasse à Holle, à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Pointe-Noire en République du Congo. Claude Cheysson en fut président- directeur général de 1970 à 1973.

Pour embarquer le minerai, un wharf de plus de 1 700 m de long a été construit sur la côte sauvage en 1967.

Le mine n’a été productive que de 1969 à 1977. Son exploitation a cessé à la suite d’une énorme voie d’eau qui a noyé la totalité de la mine en quelques jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’inondation de la mine s’est produite dans le chantier carnallite. Un témoin rapporte : « Lorsque nous sommes arrivés au front de la voie, il y a eu un bruit comme un volcan, une venue d’eau boueuse est entrée par une brèche. Tout le monde se sauvait. » L’accident n’a, fort heureusement, pas fait de victimes.

Bien qu’il soit agréable à admirer, le glacier de sel est un désastre pour l’environnement. Il n’y a plus rien qui pousse et l’eau est salée dans toute la région. Aujourd’hui, il est exploité de manière artisanale par de nombreuses familles de la localité.

© Kiki Lawanda 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoMakolaPotasses du Congo

Related Articles

Congo : le milliardaire Paul Obambi sollicite un prêt français pour construire un chemin de fer

Paul Obambi, patron de la compagnie congolaise SAPRO SA, négocie avec « un consortium de banques » français pour financer

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi: « utiliser davantage le Yuan dans la coopération sino-congolaise »

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a souhaité mardi à Brazzaville que la Chine et le Congo « explorent

Thierry Moungalla: «Mabanckou, c’est l’époque de Tintin au Congo»

Thierry Moungalla, le ministre congolais de la Communication n’a pas du tout apprécié les déclarations de l’écrivain congolais, Alain Mabanckou qui

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils