Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Afrique

Le Gabon n’exportera plus ses matières premières après 2020

Ali Bongo Ondimba

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba|DR

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a déclaré vendredi que son pays avait décidé de ne plus exporter ses matières premières sans une première transformation locale, à l’occasion de l’inauguration d’un complexe industriel de transformation de manganèse.

« A partir de 2020, nous n’exporterons plus rien qui ne subisse au préalable une première transformation locale », a déclaré M. Bongo Omdimba dans son discours à Moanda, petite cité minière située à environ 700 km dans le sud-est du Gabon.

« Si nous avons réussi à faire cette transformation en ce qui concerne le minerai de manganèse, nous pouvons le faire aussi dans d’autres secteurs », a-t-il fait remarquer.

« Après plus de 50 ans d’exploitation et d’exportation de minerai brut, il était temps pour nous de passer à une seconde étape », a-t-il insisté. Le Gabon exploite le manganèse depuis 1962 sans une réelle volonté de transformer localement cette ressource.

« La transformation locale nous apporte plus de valeur ajouté », a-t-il dit en précisant que la chute des cours des matières premières actuelles permet au Gabon de récupérer quelques avantages liés à la transformation locale de ces matières.

Le chef de l’Etat gabonais a aussi insisté sur la création locale des emplois. « Ces emplois n’existaient pas localement. Ils existaient ailleurs puisque ce type d’usine n’existait pas chez nous ».

« De la première transformation, nous nous acheminerons vers d’autres et c’est une voie qui amènera notre économie à être plus performante », a-t-il espéré.

Un pays du golfe de Guinée avec une population de 1,8 million d’habitants, le Gabon exporte principalement le pétrole, le bois et le manganèse.

Le pays a cessé d’exporter le bois brut depuis 2010. Selon le président gabonais, cette décision a propulsé le nombre d’emplois dans le secteur de la transformation du bois de 3812 travailleurs en 2009 à 6 985 en 2014.

De même, le nombre d’unités de transformation de bois est passé de 81 en 2009 à 130 en 2014.

(Xinhua)

2 Comments

2 Comments

  1. Rimpa

    15 juin 2015 at 11 11 07 06076

    ça c’est une bonne initiative. Ce sont des décisions courageuses de ce genre que nous Africains attendons. La transformation sur place de nos matières premières nous permettra de diversifier et dynamiser notre économie ce qui crééra forcement des emplois sur place et contribuera à lutter contre le chomage, la pauvreté et l’immigration. Selon Jeune Afrique Economie, la Côte d’Ivoire est égélement dans cette même lancée en ce qui concerne le cacao. Vive une concrétisation de ces projets.

  2. Philippe

    15 juin 2015 at 16 04 17 06176

    Une nouvelle tête à couper par les occidentaux!!! Le Gabon sera pcertainement prochainement sur le devant de la scène… Ali Bongo Ondimba prépar tes funérailles. Ou prépare toi à finir comme Gbagbo!!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils