Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Le Congo veut s’appuyer sur le Maroc, pour l’émergence de son artisanat

La Semaine du Maroc au Congo

Une vue de la salle lors de la conférence de presse

La délégation marocaine, conduite par le chargé d’Affaires au Congo, Addellatif Seddafi, a affirmé la disponibilité de leur pays d’accompagner la République du Congo à labéliser ses produits pour les rendre visibles sur le marché international. Elle l’a dit lors d’une conférence de presse animée le 19 juin, à Kintélé, dans le cadre de « La Semaine du Maroc au Congo ».

Le royaume chérifien se propose d’apporter son expertise technique dans l’élaboration des normes recommandées. « Un produit qui n’a pas un label qui indique sa provenance n’existe pas sur le marché. Et c’est le cas de beaucoup de produits africains en vente, notamment dans notre pays », a fait remarquer Hassan Chouikh, directeur de la formation professionnelle et continue des artisans au Maroc.

Pour le développement de leur zone de compétence, les artisans congolais ont également besoin d’une formation de qualité qui prendra en compte les trente-deux branches d’activités à leur actif. A ce propos, le Maroc se dit de même disposé à transmettre son savoir-faire dans le domaine.

Signalons que l’artisanat constitue la principale source de revenus pour 20% de la population marocaine, soit 2,3 millions d’habitants, avec un chiffre d’affaires annuel estimé à vingt-quatre milliards de dirham. Ce secteur participe à hauteur de 7 voire 8% dans le produit intérieur brut national.

Organisée sur le thème « Le Maroc, modèle économique en Afrique : pour une économie solidaire et une intégration régionale », la première édition de la Semaine de ce pays au Congo représente, pour Addellatif Seddafi, le couronnement des accords établis entre les autorités des deux pays.

C’est aussi une occasion pour les deux peuples de partager leurs expériences en vue de mieux asseoir des pistes de collaboration. « Nous sommes déterminés à mettre en pratique une nouvelle façon de bâtir l’Afrique », a-t-il déclaré.

Rappelons qu’en République du Congo, l’artisanat est un secteur vital pour l’économie nationale, l’un des domaines pourvoyeurs d’emplois. Il souffre malheureusement d’un manque d’accompagnement spécifique, d’accès aux facteurs de production essentiels et de renforcement de capital productif, surtout de financements.

Lopelle Mboussa Gassia

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils