Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

La libération de Paulin Makaya et le drame de Chacona font les choux gras de la presse congolaise

Image d’archive|AFP

Les journaux congolais de ce mardi traitent essentiellement de la libération de l’opposant et président du parti politique Uni pour le Congo après plusieurs tractations et du plaidoyer d’une ONG des droits de l’Homme axé sur l’accompagnement des familles des 13 victimes du drame de Chacona. 

« Condamné pour complicité d’évasion en 2016, en sus de la première inculpation pour incitation aux troubles à l’ordre public en 2015, puis emprisonné à la maison d’arrêt de Brazzaville ( …), le président de la 3ème chambre correctionnelle, François Ibombo a annoncé le 13 septembre dernier la libération de Paulin Makaya, après 3 ans de détention », informe l’hebdomadaire Le Patriote.

Le journal Epanza Makita se demande « quel (sera) l’avenir politique de Paulin Makaya après sa libération» là où le quotidien Manager Horizon met un accent sur les suites du verdict de la libération de Paulin Makaya.

Toujours dans domaine judiciaire, le journal Les dépêches de Brazzaville fait un focus sur la condamnation par la Cour pénale internationale (CPI) de l’ex-chef de guerre et sénateur de la République démocratique du Congo (RDC) au paiement de 300 000 euros pour subordination de témoins.

Les journaux traitent aussi de la lutte contre la corruption. Le journal Polélé-polélé se demande si « les discours du (président Denis) Sassou N’Guesso à propos de la lutte contre les voleurs de la République vont pourrir sans résultats », estimant qu’une fois « dénoncés, ces derniers ne sont pas punis ».

Le quotidien Le Patriote se fait l’écho du message des jeunes de l’opposition congolaise qui, lors de leur Assemblée générale du 14 septembre dernier à Brazzaville, ont exigé « du gouvernement des mesures concrètes » pour endiguer ce problème.

La presse congolaise revient sur le drame du Commissariat de Chacona qui avait occasionné la mort de 13 jeunes et met en relief le plaidoyer de l’Observatoire congolais des droits de l’Homme (OCDH) pour l’accompagnement des parents de disparus.

Le quotidien Les Dépêches de Brazzaville renseigne qu’au cours d’une conférence de presse tenue samedi dernier, le directeur de l’OCDH, Trésor Nzila, a lancé un appel au gouvernement afin « qu’il prenne des mesures sociales plus conséquentes à l’endroit des parents des treize victimes ».

Selon l’OCDH dont les propos du directeur sont rapportés par Polélé-polélé, « l’enquête a été bâclée ». C’est la raison pour laquelle, ladite structure « exige l’exhumation des corps des victimes pour faire la lumière sur ce drame ».

Epanza Makita rapporte que « malgré l’allocation du gouvernement de 2 millions F CFA par famille pour les enterrements, l’OCDH demande l’exhumation des corps pour l’autopsie et le départ du ministre de l’Intérieur Zéphirin Mboulou ».

Avec l’APA

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils