Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

RD Congo

Kinshasa: Jean-Claude Muyambo interpellé par la police

Jean-Claude Muyambo, président du parti politique Solidarité congolaise pour le développement (Scode)

Jean-Claude Muyambo, président du parti politique Solidarité congolaise pour le développement (Scode)

Jean-Claude Muyambo, président du parti politique Solidarité congolaise pour le développement (Scode), a été interpellé par la police mardi 20 janvier à son domicile, a indiqué à Radio Okapi Me Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj). Jean-Claude Muyambo qui avait aussi appelé la population de Kinshasa à manifester lundi contre la loi électorale n’a pas été interpellé pour cette raison, a réagi pour sa part le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

Acaj considère que l’interpellation de Jean-Claude Muyambo équivaut à un enlèvement. Ancien ministre des Affaires humanitaires, le bâtonnier Muyambo a récemment claqué la porte de la Majorité présidentielle.
 
«Nous condamnons fermement l’enlèvement du bâtonnier Jean-Claude Muyambo. Quatre jeeps identifiées par son gardien comme appartenant à la police nationale sont arrivées vers 5 heures et quatre policiers qui étaient à bord ont escaladé le mur. Ils sont entrés et ils se sont mis à le menacer et ils ont ensuite cassé la porte principale et ils ont fait irruption dans sa chambre. Ils l’ont amené… », a déclaré Me Georges Kapiamba.
 
Pour lui, l’enlèvement de Muyambo serait lié à son implication aux manifestations de l’opposition organisées lundi à Kinshasa contre la loi électorale. L’intéressé n’a pas pu participer à la manifestation parce qu’enfermé dans le bureau de l’UNC, un autre parti de l’opposition.
 
Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, affirme de son côté que l’arrestation de Jean-Claude Muyambo n’a rien à voir avec les manifestations de l’opposition.
 
«Jean-Claude Muyambo a été arrêté par le parquet général pour une affaire sans aucun rapport avec les manifestations d’hier», affirme Lambert Mende, avant de rejeter la thèse d’un éventuel enlèvement du président de la Scode :
 
«Si les services de l’État qui ont qualité de policier judiciaire arrêtent quelqu’un, il ne faut pas parler d’enlèvement. Il est interpellé et nous n’allons pas tarder à savoir le pourquoi parce qu’il a le droit, sa famille, les avocats de savoir pourquoi on le prive de liberté».
 
Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs revu à trois le bilan des tués des manifestations de lundi à Kinshasa, précisant que le policier grièvement blessé est sorti du coma. Les opposants eux, ont parlé d’au moins 14 morts. Ils récusent une disposition de la nouvelle loi électorale, en discussion au Sénat après son adoption à l’Assemblée, qui prévoit un recensement de la population avant l’élection présidentielle qui doit en principe être organisée en 2016.
 
Par Radio Okapi
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

  Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils