Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Ennuis judiciaires de Koffi Olomide : quand le vol d’une serviette dans l’avion finit par un règlement de comptes politiques

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=”center”]

Les ennuis judiciaires de Koffi Olomide sont au-delà de la bastonnade d’une femme dans un aéroport. L’affaire a des soubassement politiques.

Lorsque le KQ 550 de Kenya Airways, en provenance de Nairobi, atterrit sur l’aéroport international de N’jili à Kinshasa, après une escale de 45 mn à l’aéroport international Maya Maya à Brazzaville, Koffi Olomide, la super star congolaise de la rumba, esquisse un sourire. Le grand Mopao, comme l’appellent ses nombreux fans, prend place, une fois les formalités de police et de douanes expédiées, dans la salle Vip. Où il boit une boisson gazeuse. Ses danseuses et musiciens, assis dans la grande salle d’embarquement, devisent sur les « kinoiseries ». Koffi, reconnaissable par son look de barbe poivre sel, lunettes sombres à la Marvin, se précipite pour occuper son siège en business class. Tandis que le reste de sa délégation s’installe en classe éco. Pendant les 3 heures de vol entre Kinshasa et Nairobi, la star congolaise s’en dort, avant de retrouver ses esprits dès que le Boeing 737 de Kenya Airways amorce sa descente sur l’international Jomo Kenyata airport of Nairobi.

Pendant le vol, une des danseuses de Koffi a eu la vilaine idée de dérober une couverture de Kenya Airways. Ce qui aurait fortement choqué Koffi, surtout lorsqu’il surprend Cindy, sa nouvelle perle, et la danseuse incriminée, en train de s’invectiver. Le grand Mopao pique un soleil. Et use de sa force physique pour tenter de lui administrer une correction à l’africaine. Pardon, à la bantoue. C’est le début de sa descente aux enfers! Zacharie Bababaswe, alias « Le Mollah Omar », député et proche du président Joseph Kabila, saisit la balle au bond pour régler ses comptes à Koffi Olomide. Pour la petite histoire, les deux hommes se détestent comme un ange et un démon.

Même si Koffi Olomide parvenait à se défaire des griffes de la justice de son pays, en bénéficiant d’une grâce présidentielle dans les jours à venir, l’histoire retiendra que c’est un ancien journaliste culturel, spécialiste du show-biz qui a mis le grand Mopao sous clé.

[GARD align=”center”]

Laissez un commentaire