Des délestages de plus d’un mois annoncés à Brazzaville et Pointe-Noire

Les Fantômes des corniches #5, 2017. BAUDOUIN MOUANDA

Le directeur général de Energie électrique du Congo (EEC), Louis Kanoha-Elenga, a, au cours d’un point de presse animé le 15 octobre, annoncé la réduction de la production électrique de 150 MW sur le réseau national pendant près de quarante-cinq jours.

Pour des raisons de maintenance d’une des deux turbines de la Centrale à gaz de Pointe-Noire, des perturbations seront observées dans les deux grandes villes du pays du 21 octobre au 5 décembre. Ainsi, pour une meilleure gestion de l’énergie électrique pendant cette période, le directeur général de EEC a appelé tous ses clients à prendre des dispositions nécessaires.

« En effet, nous avons été informés par nos partenaires en charge de la gestion de la Centrale à gaz de Pointe-Noire, notamment celle de côte Matève, qui produit 60% de l’énergie électrique consommée par notre clientèle. Un taux de 60% de l’énergie électrique est placé sur le réseau. Le reste, soit 40% est produit par les centrales électriques gérées par Energie électrique du Congo, notamment les centrales d’Imboulou, Moukoukoulou et Liouesso qui n’est pas connectée au réseau électrique national », a expliqué Louis Kanoha-Elenga.

Selon lui, durant cette période, le réseau électrique allant de Pointe-Noire à Makoua connaîtra un déficit de production, soit une perte de 150 MW ou plus du tiers de toute l’énergie disponible. « La conséquence de cette opération de maintenance normale, utile, nécessaire, parfois même obligatoire, est que le réseau électrique national connaîtra des perturbations. Il ne nous sera plus possible de garantir la distribution de l’énergie électrique à l’ensemble de notre clientèle de manière pérenne durant cette période. Nous procéderons à une distribution rotative de l’électricité (des délestages) », a-t-il poursuivi, précisant que cette distribution fera de sorte que chaque ménage, chaque service, chaque industrie puisse, à un moment de la journée, bénéficier ou manquer de l’énergie.

La technique ayant souvent ses surprises positives ou négatives, les gestionnaires de l’énergie électrique s’attendent à ce que cette opération puisse terminer plus tôt ou durer plus longtemps que prévu. Interrogé sur le choix de Brazzaville et Pointe-Noire, Louis Kanoha-Elenga a indiqué que ces deux villes utilisent à elles seules près de 80% de l’électricité. Donc, distribuer l’électricité de façon rotative dans d’autres localités n’aura aucun impact sur le réseau. 

Pour gérer au mieux la communication envers les clients, EEC, société anonyme, mettra en place une équipe de pilotage présidée par le directeur général adjoint, Adou-Danga, afin de publier un programme de distribution périodique. Notons que ces perturbations toucheront également l’interconnexion avec la République démocratique du Congo qui fait aussi partie de l’actuel réseau national.

Parfait Wilfried Douniama

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCongodélestagesPointe Noire

Related Articles

Congo : l’Union européenne ouvre les discussions avec le gouvernement congolais

Dans la perspective des prochains scrutins politiques, l’Union européenne(UE) a entamé, le 20 novembre, des discussions avec le gouvernement congolais

Congo – Dolisie : La colère sourde de deux familles contre l’armée congolaise

Les familles Boundzanga et Mouandza ont exprimé leur ras-le-bol à Dolisie dans le Niari (sud). Elles reprochent notamment à l’armée

Congo : Denis Sassou N’Guesso décoré de la médaille d’or pour son soutien au FESPAM

Le Chef de l’Etat Congolais, Denis Sassou N’Guesso a été décoré, ce samedi 18 juillet 2015, à Brazzaville, de la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils