Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Contentieux Commisimpex-Congo : Mohsen Hojeij qui pleure, Brazzaville qui rit

L’homme d’affaires anglo-libanais, ex-dirigeant d’une grosse société de BTP, réclame 800 millions d’euros aux autorités de Brazzaville. ©DR

En ces temps où les bonnes nouvelles se font bien rares à Brazzaville, « 2018 commence plutôt bien pour le Congo! » Se satisfait, d’une voix forte, une égérie du pouvoir de Brazzaville.

La décision d’invalidation prise, le 10 janvier dernier, par Cour de Cassation en France, dans le cadre du litige financier qui oppose le Congo à l’homme d’affaires franco libanais Moshen Hojeij, constitue une bouffée d’oxygène pour Brazzaville, confrontée à un assèchement financier sans précédent.

D’ores et déjà, les 6 millions d’euros, propriété de l’ambassade du Congo à Paris, ainsi que les avoirs bancaires du Port Autonome de Pointe-Noire logés dans une banque parisienne, naguère bloqués par l’homme d’affaires franco libanais, devraient à nouveau revenir au Congo. 

Bien plus, les payements émis par l’Etat congolais à l’ordre des tiers et créanciers ne pourront plus faire l’objet de saisies conservatoires. Des pratiques, renchérit un proche du dossier, qui mettaient parfois Brazzaville en défaut de paiement auprès de ses créanciers dans le cadre du respect du tableau d’amortissement de ses nombreuses dettes contractées sur le marché financier international. La principale conséquence de cette bataille juridique a été la dégradation de la note du Congo auprès des agences de notation Moddys, standards & Poors, pour « défaut de paiement »

Last but no least, le Congo réussit momentanément à se décharger du poids contraignant d’une dette que les cabinets comptables proches de Hojeij évaluent à 1 milliard d’euros. Ce qui atténue, quelque peu, l’énorme incertitude qui pèse sur le dossier des négociations Congo-FMI, prévues en février prochain, à l’occasion du prochain conseil d’administration du Fonds à Washington. 

N’est-ce donc pas sur le terrain juridique américain que Hojeij et ses conseils vont devoir jeter toutes leurs forces pour tenter de faire plier à nouveau les autorités congolaises ? Apparemment, le lobbying juridique et financier, engagé par Brazzaville pour restructurer sa dette auprès de ses créanciers, semble porter ses fruits. « Prudence tout de même, car le match Congo-Hojeij n’est pas pas encore arrivé à son terme pour que l’on crie victoire », avance prudemment un juriste consulte congolais.

Par Alphonse Ndongo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

  Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils