Congo – Violence conjugale: quinze ans de travaux forcés et des millions d’amende pour Patrick Fouti

Patrick Fouti sur le banc des accusés

Patrick Fouti sur le banc des accusés

En dehors des années de travaux forcés, le condamné paiera trente millions de FCFA d’amende, selon le verdict rendu le 8 février, au Palais de justice de Brazzaville, en début de soirée, après une longue audience.

Patrick Fouti avait roué sa femme, Marlène Binta Tchibinda, de coups de machette dans la nuit du 20 janvier dernier, pour infidélité supposée. Il avait pris la fuite avant d’être rattrapé par la police.

Le 8 février à la barre, il a tenté de justifier son acte en présence de la victime qui a quitté son lit d’hôpital pour prendre part à l’audience. Patrick Fouti a évoqué l’infidélité de sa femme qui de surcroît, a-t-il dit, le battait régulièrement. C’est ainsi que, le 15 janvier, décidait-il d’acheter une machette pour en finir avec elle. Placée sous le matelas, Patrick Fouti a sorti cette machette cinq jours plus tard pour passer à l’acte, blessant gravement sa femme admise à l’Hôpital central des armées Pierre-Mobengo depuis lors.

Les faits que le condamné a retracés donnent à croire que le forfait était prémédité. Lors de l’audience, la victime a tenté de donner sa version des faits mais sa voix n’a pas porté pour se faire entendre. Elle a quitté le Palais de justice avant que le verdict ne soit prononcé. Son état de santé qui s’améliore progressivement ne lui a pas permis d’y rester jusqu’à la fin de l’audience. C’est donc à distance qu’elle a appris la condamnation de son bourreau de mari à quinze ans de travaux forcés et à une amende de trente millions de FCFA.

Rominique Makaya

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Congo: les prix des produits congelés revus à la baisse

Depuis plus de deux semaines, on constate une baisse considérable des prix des produits frais sur le marché. Les cartons

Welcome Andréa Atipo, Miss Congo 2014 destituée de son titre

Couronnée « Miss Congo » en juillet 2014, Welcome Andréa Atipo, a été destituée de cette couronne qui faisait d’elle la plus

Mokoko « ne s’est jamais retiré de la course à la présidentielle » au Congo

Contrairement aux rumeurs faisant écho du retrait du candidat Jean-Marie Michel Mokoko de sa participation au scrutin du 20 Mars

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils