Congo : validation du Plan national de développement sanitaire 2018-2022

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

[GARD align=« center »]

©DR

Le Plan national de développement sanitaire (PNDS) 2018-2022, couplé à la stratégie de la politique national de santé 2018-2030, a été validé, samedi à Brazzaville, au cours d’une cérémonie présidée par Premier ministre. 

Clément Mouamba, qui avait notamment à ses côtés le ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, et la représente de l’OMS/Congo, Fatoumata Binta Tidiane Diallo, a fait l’éloge des deux documents, soulignant qu’ils garantissent « la mise en œuvre des objectifs de développement durable et de la couverture sanitaire universelle en vue d’améliorer la santé de la population congolaise ».

Aussi le premier ministre a-t-il invité « le gouvernement à s’approprier ces documents » qui sont une profonde analyse de la situation sanitaire du pays. »

« Ils doivent susciter un intérêt particulier pour tous les membres du gouvernement car la politique sanitaire du pays en dépend » dans la mesure où elle « est une réponse adéquate à la perception du président de la République qui fait de la santé un de ses crédos pour un Congo réellement émergent», a ajouté Clément Mouamba.

[GARD align=« center »]

La représentante de l’Organisation mondiale de la santé au Congo (OMS/Congo), le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo, a félicité le gouvernement congolais pour la validation de ces documents qui, a-t-elle estimé, vont faire « bouger les choses » en contribuant à la relance des soins de santé primaires et au renforcement des districts sanitaires.

Elle s’est réjouie de la validation de ces documents dont le processus d’élaboration a semblé long et fastidieux mais qui s’avère nécessaire au vu de la situation sanitaire du pays qui reste tributaire « de la persistance de la mortalité due aux maladies transmissibles (…), de la mortalité maternelle, néonatale et infanto- juvénile toujours préoccupante et d’une menace permanente des épidémies des urgences des catastrophes naturelles et anthropiques».

« Pour arriver à ces documents de stratégie, qui procèdent à une analyse sans complaisance des performances du système de santé et de l’état de santé de la population, il a fallu deux ans », a fait savoir la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, qui a profité de l’occasion pour remercier les partenaires au développement sanitaire du Congo.

Le Congo en est à son troisième Plan national de développement de la santé(PNDS).

Avec l’APA 

[GARD align=« center »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater