Skip to content

Congo : une conférence de presse des avocats d’André Okombi Salissa violemment réprimée

André Okombi Salissa
André Okombi Salissa

Le 30 novembre à Brazzaville, quelques heures seulement après l’ouverture officielle du procès contre l’opposant André Okombi Salissa, son avocat, Me Yvon Éric Ibouanga, avait prévu de donner, dans l’après-midi, une conférence de presse dans la salle de conférence du journal épiscopal La Semaine Africaine, pour édifier l’opinion sur cette affaire.

Peu avant 16 h, l’heure à laquelle devait démarrer cet échange avec la presse, des gens en civil, certainement des agents de la Force de l’ordre, ont fait irruption dans la cour et se sont mis à bastonner les personnes présentes sur les lieux sans distinction.

Tout à coup, une panique a gagné le milieu, causant ainsi la débandade. Quelques journalistes invités à couvrir cette communication ont été pris à partie et dépouillés de leurs téléphones portables et autres matériels de travail.  « Alors que je venais pour couvrir une conférence de presse des avocats d’Okombi à la Semaine africaine, j’ai été accueilli par des coups de poing des agents de l’ordre en civil. Agressé, j’ai perdu mon matériel de travail et mon téléphone », a témoigné l’un d’eux.

Rappelons que l’ancien ministre André Okombi Salissa a été arrêté le 10 janvier dernier, à Brazzaville. Il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de détention illégale d’armes et munitions de guerre et de détournement des deniers publics.

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater