Congo – Promotion de la femme : préparation d’une campagne d’explication de la loi sur la parité

La ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani

La ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani

La ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani, a annoncé, le 20 avril à Brazzaville, lors d’un échange avec la presse, que son département va lancer très prochainement une campagne nationale pour expliquer aux femmes le contenu et l’importance de la loi sur la parité homme-femme, en vue de susciter leur adhésion massive.

Dénommée « Train de la parité », la campagne nationale de vulgarisation de la loi sur la parité, texte encore en examen, est prévue dans le programme d’activités 2019 du ministère de la Promotion de la femme.

L’opération sera lancée officiellement à Brazzaville, à une date qui reste encore à déterminer. Elle devra ensuite s’étendre progressivement sur l’ensemble du territoire national où les équipes seront appuyées par la collaboration avec les députés, les élus locaux, les autorités déconcentrées et décentralisées ainsi que les médias.

Sur le terrain, la délégation du ministère, conduite par la ministre elle-même, ira auprès des femmes pour leur expliquer le contenu et l’importance de la loi sur la parité homme-femme, avant qu’elle ne soit adoptée au parlement. Cette descente sera aussi une manière pour le ministère de susciter la prise de conscience des femmes, estimées à 52% de la population congolaise, dans le combat qu’elles doivent soutenir pour atteindre la parité et l’égalité des genres.

« Le train de la parité permettra de sensibiliser les femmes dans tous les départements à la loi sur la parité afin qu’elles prennent conscience du combat que nous devons mener. Cette campagne vise à relever les équivoques qui subsistent autour des notions d’égalité homme-femme, de représentativité et de parité. Elle a aussi pour but de montrer à toute la population congolaise le devoir pour le Congo, d’atteindre l’égalité du genre fixée par les Nations unies », a souligné Inès Bertille Nefer Ingani.

A propos de cette loi, la ministre de la Promotion de la femme a signifié qu’elle est une initiative du gouvernement. Elle a été déjà présentée en conseil de cabinet et devra être très prochainement examiner et adopter en conseil des ministres, avant son approbation définitive par le parlement.

Répondant aux préoccupations de la presse, Inès Bertille Nefer Ingani a précisé que le combat qu’elle mène n’est pas celui de supplanter l’homme, plutôt celui de solliciter l’égalité ou la représentativité équitable de la femme au sein des administrations et des instances de prise de décision afin qu’elle participe au même titre que l’homme à la décision finale.

Si dans l’administration publique, a souligné la ministre, le taux de féminisation est non négligeable, 58,4% selon les données du recensement des agents de l’Etat de 2016, au niveau des instances de prise de décision, la femme est encore sous représentée.

Au gouvernement, sur une équipe de trente-six ministres, on note à peine huit femmes. Au Sénat, a-t-elle poursuivi, sur les soixante sénateurs, il y a seulement quinze femmes. A l’Assemblée nationale, elles sont au nombre de dix-sept, sur les cent-cinquante et un députés. Par contre aucune femme n’est préfet ni présidente d’un conseil départemental et elle est aussi aussi absente dans bien d’autres institutions de la république, s’est indignée Inès Bertille Nefer Ingani.

Firmin Oyé

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale



Related Articles

Congo : le centre de maintenance des avions chinois bientôt disponible à Brazzaville

Le vice-président du groupe chinois AVIC International Xu Bo a annoncé mardi l’achèvement courant mars et avril des travaux d’implantation

Ouverture d’une enquête après des tags sur l’ambassade du Congo à Paris

Une enquête a été ouverte après l’incendie de véhicules devant l’ambassade du Congo à Paris, qui a également été taguée

Congo : L’opposition appelle à un dialogue inclusif pour sortir de la crise post-électorale

La plateforme de l’opposition congolaise, le « Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique » (Frocad), a appelé

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils