Congo – Média: la presse congolaise pleure Laurent Botséké et François Olet

L’ancien journaliste à Radio et télévision nationales, Laurent Botséké ©DR

L’ancien journaliste à Radio et télévision nationales, Laurent Botséké , âgé de 77 ans, est mort le samedi 4 Janvier à Brazzaville, des suites d’une longue maladie. 

L’icône de la langue Lingala, l’une des deux langues nationales congolaises, avait été élevé en août 2010, au grade d’officier dans l’ordre du mérite congolais. Dès son jeune âge, il faisait partie de la chorale  » Les Piroguiers » de la basilique Sainte Anne du Congo qui avait animé en 1959 la messe de Noêl à la cathédrale de Reims en France. 

Journaliste « en langue lingala »

Formé au cours des années 70 dans les Écoles supérieures de journalisme de Pékin (Chine) et de Sofia (Bulgarie), Laurent Botseke finit par se spécialiser journaliste de langue lingala dès son arrivée au pays. Il a travaillé à Radio Congo, aux côtés de son mentor Henri Pangui et a traduit en langue lingala plusieurs textes dont la loi sur les partis politiques ; l’hymne national « La Congolaise » ; les comptes-rendus des conseils des ministres et les discours des différents chefs d’Etat congolais.

Sur le plan littéraire, il a rédigé :

– Un ouvrage intitulé “Mibeko Mya Kokoma Mpe Koloba Lingala” qui sert à vulgariser l’une des langues nationales du Congo et contribue à sauvegarder sa richesse. C’est un ouvrage de grammaire de 14 chapitres, paru à la librairie des Dépêches de Brazzaville. Il est particulièrement dédié aux journalistes, aux services des langues nationales ainsi qu’aux traducteurs dans les églises. Cet ouvrage aide également les étudiants, les chanteurs, et tous les locuteurs du lingala. Laurent Botseke est l’auteur de la version lingala de la Constitution de la République du Congo du 20 janvier 2002.

Admis à la retraite en 2003, Laurent Botseke a mis à profit son temps libre pour partager son expérience pour l’enrichissement de la carrière des jeunes journalistes en lingala. Il laisse en chantier son projet d’édition du dictionnaire français-lingala, dans lequel il est prévu un éventail de proverbes, de conjugaisons et de grammaire. Un projet qu’il n’a pu réaliser en raison de son état de santé.

Outre Laurent Botséké, les journalistes congolais pleurent également le technicien François Olet, ancien directeur du son à Radio et télévision nationales, décédé quasiment un peu plus tôt que Laurent Botséké.

Fortuné Ibara 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoFrançois OletLaurent BotsékéMédia

Related Articles

Congo – Impôts : le nouveau directeur général promet un fichier « fiable » des contribuables

Ludovic Itoua veut actualiser le fichier national des impôts, afin de permettre à ses services de recouvrir l’assiette fiscale estimée

Dette congolaise: fin des négociations entre la Chine et le Congo

Le diplomate chinois en poste à Brazzaville, Ma Fulin, a annoncé la détermination de son gouvernement de voir le Congo

Congo : La cour d’appel a rendu son verdict l’opposant Paulin Makaya reste en prison

Au Congo-Brazzaville, l’un des premiers hommes politiques à s’être opposé à la modification de la Constitution en octobre 2015, l’opposant

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils