Congo : l’exploration de Marine XXI attribuée à une société américaine

pétrole

Une plateforme offshore d’exploitation de pétrole. © Getty Images/HeliRy

Le contrat de partage de production du permis d’exploration offshore du bloc a été signé le 4 mars, à Brazzaville, entre le ministre de tutelle, Jean-Marc Thystère Tchicaya, et le président, directeur général de la société Kosmos Energy, Andrew G. Inglis.

D’une superficie de 2 351,42 km2, avec une profondeur d’eau de 3000 m, le bloc avait été mis sur le marché lors de la promotion du domaine minier congolais entre 2016-2017 et attribué à la suite d’un appel d’offres international.

« Notre pays peut donc se réjouir de ces résultats puisqu’ils ont permis d’intégrer dans le paysage pétrolier congolais une grande société américaine spécialisée dans l’offshore très profond », a déclaré le ministre des Hydrocarbures, avant de relever que Kosmos Energy est la deuxième société pétrolière américaine à opérer dans le pays.

« Ce permis d’exploration représente un double défi technologique et financier dans la mesure où des technologies de pointe devront être utilisées pour forer à travers 3000 m d’eau et cibler des objectifs géologiques sous le sel, à environ 3000 m sous le fond de la mer, avec des investissements financiers importants », a-t-il souligné.

Notons que la politique de renouvellement des réserves en hydrocarbures est une priorité pour ce secteur. Elle a fait l’objet d’orientations stratégiques mises en œuvre par le gouvernement.

L’attribution de ce permis et la signature du contrat de partage de production s’inscrivent dans cette dynamique qui vise à renouveler les réserves du pays et assurer les productions futures afin de garantir des revenus au Congo. Tout ceci est rendu possible grâce à la flexibilité et l’attractivité du code des hydrocarbures, promulgué par le chef de l’Etat congolais en 2016.

« Nous tiendrons nos engagements. Nous commencerons par établir un bureau local et agirons pour faire en sorte que le pays tire la meilleure partie de notre travail ici. Et par conséquent, construire des fondations qui vont soutenir notre présence à long terme en République du Congo », a assuré le patron de Kosmos Energy. 

Kosmos Energy est basée à Dallas, aux Etats-Unis d’Amérique. Elle possède des actifs en Mauritanie, au Sénégal et au Suriname, en Amérique du sud. Elle a découvert l’un des plus grands gisements dénommé « Jubilé », situé en mer profonde, sur la côte ghanéenne.

Lopelle Mboussa Gassia

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoexplorationHydrocarburesMarine XXI

Related Articles

Congo – CHU de Brazzaville : Inondation au service de maternité

Alors que l’on y déplore régulièrement le manque d’eau, pourtant indispensable pour les femmes ayant accouché, le service de maternité

Congo – Brazzaville : Compte rendu du Conseil des ministres du 12 août 2016

Le Conseil des ministres s’est réuni le 12 août 2016 au Palais du Peuple, sous la très haute autorité de

Congo-Brazzaville : «L’étoile pâlissante de Jean-Jacques Bouya»

Tel est le titre d’un article publié le 22 novembre 2017 par La Lettre du Continent qui distille toujours des

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils