Congo : L’Etat doit plus de douze mois d’arriérés aux retraités et plus d’un an d’arriérés de bourses aux étudiants

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Le vice-Premier ministre congolais, chargé de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat, du travail et de la sécurité sociale, Firmin Ayessa a déclaré vendredi devant les députés, au palais du parlement à Brazzaville, que l’Etat doit, à ce jour, plus de douze mois d’arriérés aux retraités, n’avançant aucune date sur un éventuel paiement. Son homologue de l’Enseignement supérieur, Bruno Jean Richard Itoua, a lui aussi tenté d’éclairer la lanterne de l’Assemblée nationale sur les arriérés de plus d’un an des bourses dus aux étudiants congolais.

Selon une source digne de foi, la fin du calvaire des fonctionnaires, retraités et étudiants congolais n’est pas pour demain. Ils emprunteront aussi longtemps que possible ce chemin de croix.

Le pays est plongé dans une conjoncture économique et financière sans précédent car toutes les jarres de l’Etat congolais sont percées.

La chute du prix du baril du pétrole ne pourrait en aucun cas être brandie comme la cause principale du retard dans le paiement de salaire des fonctionnaires. Moins encore être un bouc émissaire pour justifier l’économie congolaise qui est actuellement en péril.

Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoDenis Sassou N’Guessoétudiantsretraités

Related Articles

Congo : « Il n’y a pas nécessité de dévaluer le franc CFA »

Le ministre d’Etat congolais chargé de l’économie, président du Comité de pilotage (COPIL) du Programme des réformes économiques et financières

Congo – Législatives 2017 : Pas de vote dans huit (8) districts du département du Pool

Les élections législatives et locales prévues demain dimanche au Congo, ne se dérouleront pas dans huit (8) des treize(13) districts

Congo: Justin Koumba  » le débat sur le changement de la constitution devient incontournable. »

À l’occasion de la clôture de la troisième session extraordinaire de l’Assemblée nationale, le 27 décembre, Justin Koumba a rappelé aux députés

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils