Congo : Le pasteur Ntumi «prend acte» du cessez-le-feu signé à Kinkala

Le pasteur Ntumi

Le pasteur Ntumi

Dans un message enregistré jeudi après-midi 28 décembre, le pasteur Ntumi prend acte de l’accord de cessez-le-feu signé à Kinkala au Congo-Brazzaville le 23 décembre pour ramener la paix dans le Pool. Mais il estime que ce texte – qui dit-il ne lui a pas été soumis avant signature – ne tient pas compte de ses « préoccupations majeures ». Il « exige » la mise en place d’une commission pour « corriger » le texte.

«Nous prenons acte de la volonté de deux parties de désamorcer la crise en jugeant nécessaire d’arrêter les hostilités. Mais compte tenu du fait que le texte avant sa signature ne nous a pas été soumis et ne fait pas ressortir nos préoccupations majeures, nous exigeons la mise en place d’une commission mixte et paritaire de travail », déclare le pasteur Ntoumi dans cet enregistrement.

Une commission composée d’émissaires qu’il promet de mandater et de représentants du gouvernement, et qui serait chargée de « corriger » l’accord de Kinkala pour intégrer ses revendications.

«En prenant en compte les points suivants : le règlement politique de la situation sous l’observation internationale, les levées des mandats d’arrêt, l’adoption de la loi d’amnistie générale, la réinsertion politique et la réinsertion socio-économique, le retrait de troupes dans les zones où il n’y avait pas leur présence avant la guerre, la libération de tous les détenus politiques, l’assistance multiforme des populations sinistrées, l’organisation du dialogue national inclusif sous l’observation internationale », énumère-t-il.

Le pasteur Ntumi invite enfin les autorités à garantir la sécurité et l’accueil de la délégation qu’il promet de « mettre en route » dans les plus brefs délais.

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongokinkalaPasteur Ntumi

Related Articles

Paris, les avocats de Jean-Marie Michel Mokoko devant la presse le 2 mai prochain

Dans un communiqué rendu public le 24 avril signé par Marc Mapingou, représentant personnel et porte-parole de Jean-Marie Michel Mokoko,

Congo : Faute d’électricité, la Coupe du Monde n’est pas suivie par certains brazzavillois

Malgré les efforts fournis par le Congo pour augmenter la capacité de production d’énergie ces dernières années, l’accès demeure problématique. 

Jeux africains: Quatre chefs d’Etat africains à Brazzaville

Les présidents Faure Gnassingbé du Togo, Catherine Samba Panza de la Centrafrique, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé et

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils