Congo : le ministre Juste Ibombo dénonce une grève illégale à la SOPECO

La Poste Au Congo Brazzaville

©DR

Les syndicalistes et quelques agents de la Société des postes et de l’épargne du Congo (SOPECO) ont barricadé le 10 décembre à Brazzaville les portes des bureaux des principaux responsables de leur entreprise, pour dénoncer le non paiement de leurs salaires depuis dix mois. Un mouvement qualifié d’illégal par le ministre des Postes, des télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo.

Après avoir accumulé plusieurs mois de salaires impayés, les agents de la Société des postes et de l’épargne du Congo (SOPECO) ont manifesté un mouvement de colère à l’issue duquel des barricades ont été placées sur les portes des responsables de cette entreprise.

La plupart des services ont été verrouillés. Le matin tout était quasiment silencieux dans les couloirs. Les agents ont opté pour une grève.

Le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo est allé sur place avec les agents de la sécurité civile pour faire le constat.

« Nous sommes descendus sur le terrain, parce que nous avons été informés que la structure a été bloquée par certains agents et ceux qui voulaient travailler n’y avaient pas accès. Nous avons constaté que la majorité des travailleurs ne sont pas présents, donc ils ont décidé de la grève », a constaté Léon Juste Ibombo.

« La SOPECO étant une entreprise du portefeuille public, elle devrait être compétitive sur le marché afin de créer sa richesse pour être autonome. Le droit d’aller en grève est reconnu dans le pays, mais pas de manière illégale. Aujourd’hui, le gouvernement est en train de multiplier des efforts pour résoudre la situation de cette société », a fait savoir Léon Juste Ibombo.

Le ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, a révélé que les absents aux postes de travail de ce jour seront interpellés au conseil de discipline. Il a demandé à la directrice de l’entreprise de déposer une plainte contre les agents qui ont pris l’initiative de bloquer les portes des bureaux.

©VOX 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoJuste IbomboposteSOPECO

Related Articles

Présidentielle au Congo: la composition des dossiers de candidature dévoilée

Dans un arrêté publié le 1er février à Brazzaville, le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation a fixé le

 Congo – Conseil Supérieur de la Liberté de Communication : Qui va lire le droit et appliquer la loi ?

« La lutte pour des postes de membres de bureau, créent ainsi une cacophonie juridique et administrative au sein du

Interconnexion des Etats africains : Les ministres des télécommunications de l’Afrique Centrale attendus à Brazzaville

Du 26 février au 1er mars 2019, Brazzaville abrite la réunion ministérielle d’adoption du plan d’action consensuel de déploiement des

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils