Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Congo : le gouvernement n’entend pas convertir le Yuen en Cfa

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=”center”]

Le ministre  des finances, du budget et du portefeuille public, M. Calixte Nganongo a expliqué, le 15 juillet à Brazzaville, que l’accord de coopération signé entre la République du Congo et la République populaire de Chine,  ne concerne pas la conversion du Yuan en francs CFA.

Nganongo a donné ces explications à la presse à l’issue des réunions du Comité Monétaire et Financier National et du conseil national du crédit tout en précisant qu’à  présenter les choses comme tel serait forcément erroné.
« Il s’agit de ce qu’aujourd’hui nos échanges,  du Congo avec la Chine, dans les deux sens, ont connu  une croissance fulgurante et  il faut un support financier  devant faciliter  toutes ces transactions avec la Chine  et ce support c’est la création de la banque  sino congolaise », a-t-il fait savoir.

La conversion du CFA  en yuan se fait  jusqu’ici soit en Euro soit en Dollar pour une conversion sur place en Yuan,  c’est une triple perte d’échange, a renchéri le ministre des finances, pensant que  ce  qui  profiterait  au Congo c’est la possibilité de convertir directement  le Yuan en CFA et vice versa, a insisté le ministre du budget.

Nganongo a également signifié que  la Chine a réussi cet exercice avec l’Afrique du Sud  parce que ce pays  a sa banque centrale. Le Congo fait partie de la zone CFA,  elle-même arrimé à l’Euro et la Chine ne peut négocier qu’avec la banque centrale de la zone. «  Il ne faut pas que les gens comprennent par là qu’on veut quitter la zone CFA », a martelé le ministre Nganongo.
La convertibilité du Yuan dans la zone CEMAC va permettre de donner aux investisseurs chinois, privés comme publics la capacité beaucoup plus rapide, dans des circuits financiers beaucoup plus simples, la possibilité de faire arriver au Congo des capitaux propres au développement de leurs activités, a rappelé à cet effet, le ministre congolais de la communication lors d’une conférence de presse.

(ACI)

[GARD align=”center”]

Laissez un commentaire