Congo : Le chef d’état-major ordonne la levée des barrages dans le Pool et la Bouenza

 

Le Chef d’état-major général (CEMG) des Forces Armées Congolaises (FAC), le général de division Guy Blanchard Okoï.

Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de la Force Publique, en particulier les responsables des éléments en poste sur l’axe routier YIE-Loutété, Brazzaville-Kinkala et Mindouli (dans les départements de la Bouenza et le Pool), de lever systématiquement et sans conditions tous les barrages qu’ils ont érigé tout le long de ces routes, afin de faciliter le transport et le déplacement des paisibles populations.

Le chef d’état-major général des forces armées congolaises a également fustigé le comportement anodin de certains éléments de la Force Publique qui procèdent au racket de cesser les pratiques de rançonner les usagers.

L’objectif est de tenter de débloquer la crise née de l’attaque présumée sur Brazzaville le 4 avril dernier, attaque attribuée par les autorités au pasteur révérend Ntoumi, toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt.

Dans le département du Pool, il y a 85 000 déplacés régulièrement recensés par les Nations Unis.

 

Chaque jour ou presque, les congolais qui dénoncent une répression à huis clos dans plusieurs districts de cette région, se demandent à quand la fin de cette crise née, en 2016, au lendemain de la réélection du président Denis Sassou-Nguesso.

Une ligne de chemin fer coupée, des écoles fermées, des villages désertés, c’est le tableau d’une vie au ralenti que l’OCDH a dressé récemment dans son rapport.

Le département du Pool contient 13 districts. Il y a 6 districts qui sont en détresse, voire dans le chaos, selon le député de Kinkala, Brice-Parfait Kolélas.

L’armée congolaise qui est en mission dans ce département depuis plus d’un an affirme avoir bombardé ce qu’elle qualifie de «centres de commandement des terroristes » menés par l’ancien chef rebelle, le Pasteur Ntoumi.

Germaine Mapanga
Avec lesechos

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
barragesBouenzaCongoGuy Blanchard OkoïPool

Related Articles

Nianga Mbouala : Je confirme que le général Dabira est venu me voir deux fois dans mon bureau et m’a proposé de faire un coup d’État

Comparu devant la Cour criminelle au troisième jour du procès en sa qualité de témoin de l’accusation, l’ancien conseiller spécial

Congo-Force publique: la construction des casernes militaires exécutée à environ 57%

Exécutés sur trois sites différents, les travaux  de construction de nouvelles casernes et bases militaires de Tsiélampo s’exécutent normalement. Le

Le Congo et l’Angola préoccupés par l’insécurité persistante de la Centrafrique

Le ministre congolais des Affaires étrangères de la Coopération, Jean Claude Gokosso, et son homologue angolais, Georges Chikoti, ont fait

1 comment

Write a comment
  1. Taty
    Taty 8 novembre, 2017, 12:42

    Moralité le Congo n’a plus des hommes d’État. C’est dommage et où est là justice congolaise? Si C’est vrai cette altercation, la justice doit s’en saisir.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils