Skip to content

Congo : la police saisit du matériel explosif destiné au terrorisme

[GARD align= »center »]

Image d’archive|DR
Image d’archive|DR

La police congolaise a annoncé lundi avoir mis la main sur du matériel destiné à des actes terroristes, qui devaient être perpétrés dans certains milieux publics à Brazzaville et Pointe-Noire, deux villes principales.

Cette saisie a été faite lors d’une perquisition effectuée récemment au domicile d’un chef de gang dénommé « les araignées », un gang qui sème la terreur dans les quartiers de la périphérie sud de Brazzaville, capitale congolaise, a affirmé le porte-parole de la police nationale, le colonel Gilles Moukala Tsoumou, au cours d’un point de presse.

« Ces jeunes qui sont certainement au service des forces du mal, projetaient de faire sauter certains lieux publics en commençant par des stations

d’essences », a déclaré M. Tsoumou.

« La perquisition domiciliaire effectuée au domicile du chef de ce gang, nommé Bob, bien connu des populations de ces quartiers, a permis aux services de police de découvrir des pains de TNT, des cocktails Molotov et un bidon d’essence à moitié rempli », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, des investigations menées ont également révélé que le gang avait des ramifications à Pointe-Noire, capitale économique, où les services de police ont procédé à l’interpellation presque dans les même conditions, un groupe de jeunes munis des cocktails Molotov et dont le but poursuivi était presque le même.

Face à cette ramification des réseaux terroristes sur le sol congolais, M. Tsoumou a rassuré que toutes les dispositions sont en train d’être prise pour que tout le réseau soit démantelé et que les commanditaires soient identifiés.

« Pour la force publique, nous prendrons toutes les dispositions pour garantir la paix et la sécurité de tous et demandons », a-t-il rassuré, demandons en même temps le concours de tout le monde pour que ces genres de manœuvre soient démasquées.

A la question de savoir si les commanditaires ont été guidés par des motivations politiques, le porte-parole de la police nationale a fait savoir que l’enquête qui est en train d’être menée, permettra de déterminer les vraies raisons de cette action qu’il qualifie d’acte terroriste.

(Xinhua)

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater