Congo : la défense de Dabira veut écouter les écoutes téléphoniques

L’ancien inspecteur général des Forces armées congolaises (FAC), Norbert Dabira

L’ancien inspecteur général des Forces armées congolaises (FAC), Norbert Dabira

Les avocats du général Norbert Dabira ont exigé, mercredi à Brazzaville, l’audition des enregistrements téléphoniques pour les quels leur client est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat. 

Pièce maîtresse de l’accusation, ces enregistrements concernent l’entretien téléphonique entre Dabira, ex-inspecteur général des armées et de la gendarmerie, avec le général Nianga Mbouala N’Gatsé, à l’époque chef de la garde république, dont le sujet était la recherche de deux tireurs d’élite pour abattre l’avion du président Sassou N’Guesso.

« L’audition de cette bande (…) qui est la pièce maîtresse de cette procédure, nous permettra de voir les questions que nous poserons à notre client pour la bonne compréhension du dossier et pour la suite du procès », a expliqué Me Zingoula, l’un des avocats du général.

Selon lui, c’est sur cette bande des écoutes téléphoniques entre le général Nianga Mbouala N’Gatsé et son client que l’accusation est fondée dès le départ de l’enquête au niveau de la Direction générale de surveillance du territoire (DGST).

« Dès le départ, on aurait dû nous faire écouter cette bande. Nous sommes tenus de nous appesantir sur cette étape de la procédure puisque nous venons de finir avec l’interrogatoire de l’accusé », a poursuivi Me Zingoula.

Pendant plus de trois heures au deuxième jour du procès, Norbert Dabira qui rejette l’accusation a fait répondu aux questions de la Cour.

L’audience est suspendue jusqu’à demain jeudi et reprendra avec l’audition de la bande des écoutes téléphoniques.

Avec l’APA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoJusticeprocès

Related Articles

Gabon: « La déclaration des observateurs Européens peut porter préjudice à la crédibilité de l’élection. » (Bilié By NZE)

Le communiqué de l’union européenne et son échos dans la presse occidentale n’ont pas laissé indifférent l’équipe de campagne du

France-Congo : plus de 98 milliards FCFA pour le nouveau Contrat de désendettement et développement

L’enveloppe retenue pour le deuxième contrat de désendettement (C2D) est de 150 millions d’euros (environ 98,393 milliards FCFA). Elle servira

Congo : une zone économique multifonctionnelle à construire à Brazzaville

La société chinoise Yunnan Linkun va réaliser, en partenariat avec le gouvernement, deux importants projets portant sur la construction d’une

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils