Congo – Justice : Confrontation entre les généraux Dabira et Nianga Mbouala

Norbert Dabira et Ngatsé Nianga Mbouala

Norbert Dabira et Ngatsé Nianga Mbouala

Une confrontation a eu lieu ce lundi, entre les généraux Norbert Dabira et Ngatsé Nianga Mbouala dans le cabinet du procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville, André Ngakala Oko.

Convoqué initialement pour le vendredi 23 mars, c’est ce lundi que le général Nianga Ngatsé Mbouala a déféré à la convocation du procureur André Oko Ngakala, après avoir obtenu que soit différée la date de sa comparution.

Dans le cadre de l’instruction sur l’affaire de la tentative de reversement des institutions, doublé d’un projet d’élimination physique du président Denis Sassou N’Guesso imputée au général Nordert Dabira, depuis, incarcéré à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville, le procureur André Oko Ngakala entendait y trouver plus d’éclairage, à travers la confrontation des deux officiers généraux.

En se présentant au parquet, le général Nianga Mbouala se serait paré de ses attributs de commando, suscitant une vive tension sur les lieux, au point que certains personnels non essentiels ont préféré quitter les lieux.

D’autres responsables de l’armée et de la police auraient assisté à cette audition.

Rappelons que dans cette affaire, c’est le général Nianga Ngatsé Mbouala, en son temps, commandant de la garde républicaine, qui a permis aux services de renseignements d’éventrer le complot, alors qu’il avait été approché pour faire partie des conjurés.

Après son audition, le général Nianga Mbouala qui reste à la disposition de la justice, est reparti à son domicile.

Avec Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoDabiraJusticeNianga Mbouala

Related Articles

Congo – Débat sur la constitution : L’opposition rejette l’idée d’un référendum

Le collectif des partis de l’opposition congolaise signataires de la déclaration du 17 août 2012 a animé une conférence de

Pointe-Noire : un vigile encore tué à Siafoumou

Agé de 26 ans, le jeune Alain (le nom n’a pas été revelé), gardien d’un immeuble situé non loin du

Congo : le Conseil supérieur de la liberté de communication menace de suspendre six chaines audiovisuelles

Cette menace a été formulée à l’endroit des responsables de ces structures par le   président du Conseil supérieur de la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils