Congo : des hommes d’affaires italiens vont investir dans les Zones économiques spéciales

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Les opérateurs économiques italiens visitant l'usine de fabrication de panneaux solaires (photo adiac)
Les opérateurs économiques italiens visitant l’usine de fabrication de panneaux solaires (photo adiac)

Près de 70 investisseurs italiens ont séjourné à Brazzaville pour s’informer sur le grand projet économique congolais à savoir les Zones économiques spéciales. Durant leur séjour, ces hommes d’affaires italiens ont eu des entretiens avec plusieurs autorités congolaises. Ils ont visité tour à tour, les zones économiques spéciales d’Oyo-Ollombo et de Pointe-Noire, mardi dernier.

En effet, À Oyo, dans le département de la Cuvette, les Italiens conduits par le vice-ministre du Développement économique, Carlo Calenda ont eu droit à une présentation technique du projet.

A l’occasion, le ministre des Zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault a expliqué aux investisseurs les enjeux économiques du projet dans le cadre de la diversification de l’économie, ainsi que les dispositions administratives prises par le gouvernement pour faciliter l’installation des entrepreneurs.

Les hommes d’affaires italiens ont également visité le ranch d’Opokagna, situé à quelques kilomètres d’Oyo centre. Ils ont salué l’impressionnant cheptel bovin, appartenant au président congolais. Ils se sont rendus à l’usine de fabrication des panneaux solaires, qui est totalement achevée et opérationnelle dans les prochains mois.

L’usine fonctionnera en quatre chaînes dont chacune a une capacité de production de 120 panneaux solaires en 8 heures du temps, soit une capacité de 480 panneaux solaires dans la  même fourchette d’heures. La capacité de production annuelle de cette unité est estimée à 50 MW.

Les investisseurs italiens ont visité l’hôpital général spécialisé d’Oyo, construit dans la même zone. La zone économique spéciale d’Oyo-Ollombo devra être construite sur une superficie de 760.318 hectares consacrée à l’économie verte. Plusieurs activités y seront développées notamment la production des cultures alimentaires et de rente; l’élevage du bétail, la transformation des produits agricoles, la pisciculture, les services commerciaux et le tourisme.

La délégation s’est ensuite rendue à Pointe-Noire dont la Zone économique sera spécialisée dans l’industrie pétrolière avec les produits raffinés, les métaux de l’ingénierie, l’industrie alimentaires et des boissons, les produits minéraux non métalliques, les bois et ses produits dérivés ainsi que la réparation et l’installation des machines et des équipements.

Lundi dernier, les opérateurs économiques italiens ont exprimé leur intérêt pour la ville en construction à Kintélé. Une cité moderne y sera construite.

© OEIL D’AFRIQUE

Doch traue nicht flugs und allerdings, denn die english essay schreiben lassen wolken haben nicht alle wasser und es gibt mancherlei weise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater