Congo – Bouenza : le couvercle du téléphone portable utilisé comme cuillère

Bouenza : le couvercle du téléphone portable utilisé comme cuillère

Bouenza : le couvercle du téléphone portable utilisé comme cuillère

Le phénomène s’observe de plus en plus dans le département en général et dans le district de Madingou en particulier, où la partie qui recouvre la surface arrière du téléphone, sert à manger. Une pratique qui peut s’avérer dangereuse pour la santé, d’après certaines personnes. 

Selon des témoignages recueillis dans la commune urbaine de Bouansa, c’est depuis l’année dernière que le phénomène est constaté surtout dans les veillées mortuaires. «Quand il y a des veillées, les familles reçoivent beaucoup de gens. Devant l’insuffisance des couverts, ceux-ci ont souvent recours à d’autres moyens pour manger. Avant, on utilisait les feuilles de manguier ou de manioc, une pratique qu’on appelle ici le kisundi», a expliqué un jeune de la localité.

Mais à la place du kisundi, une pratique qu’on qualifierait de «bio», les gens ont trouvé, depuis un certain temps, un autre palliatif : le couvercle du téléphone portable comme cuillère, une pratique qui tend à se répandre dans le département de la Bouenza, particulièrement dans le district de Madingou. Un habitant de Bouansa a émis ses inquiétudes:

«Cette pratique tend à devenir courante. Les gens préfèrent maintenant utiliser le couvercle de leur téléphone comme cuillère, je crains que cela leur cause de graves problèmes de santé à la longue». Il a aussi relevé l’entêtement de la population à recourir à cette pratique qu’il a qualifiée de dangereuse. «Je trouve cette méthode déplaisante. Quand on parle de ce que cela peut représenter comme danger à ceux qui l’utilisent, ils le prennent mal. Il faut les conscientiser par les médias. Peut-être qu’à partir de là, ils comprendront que cette pratique n’est pas bonne», a-t-il ajouté.

Interrogé sur la question, un médecin ayant requis l’anonymat a estimé qu’il y a lieu de s’inquiéter. «Le téléphone portable émet des ondes électromagnétiques. Les études ont démontré que le téléphone portable peut avoir des effets négatifs sur la santé de l’homme et causer des cancers, des tumeurs, des lésions et autres», a-t-il dit. Par ailleurs, le couvercle du téléphone, souvent fait en matière plastique, est directement en contact avec la batterie qui contient des éléments toxiques, donc il est dangereux pour la santé.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BouenzaCongocuillèretéléphone portable

Related Articles

Congo : le service de pédiatrie du Centre de santé intégré de Bétou dans un état piteux

Complètement délabré, le service de pédiatrie du Centre de santé intégré (CSI) de Bétou, dans le département de la Likouala,

Le « Foufou » congolais va s’exporter vers l’Italie

La société congolaise NG Entreprise dont la zone industrielle est basée à Edou, dans le département de la Cuvette, exportera

Congo: Amnesty appelle à la libération « sans conditions » de Paulin Makaya

L’ONG demande au gouvernement congolais de « libérer immédiatement » l’opposant Paulin Makaya, détenu depuis plus de deux mois. Pour le porte-parole

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils