Congo : Bagarre entre militaires et sapeurs-pompiers à Dolisie

©BORIS HORVAT / AFP

Dans un pays aux abois, les tensions entre militaires et soldats du feu illustrent bien cette situation désespérante. Une dispute violente s’est déclenchée entre les éléments de la caserne militaire 245ème Bimo de Moulendé et les sapeurs-pompiers de Dolisie dans le Niari (sud) et qui s’est terminée par un combat très passionnant dans les locaux de la direction départementale de la sécurité civile.

Dans les locaux de la direction départementale de la sécurité civile à Dolisie, le ton monte, certains sifflent, des insultes fusent de partout, des chaises renversées, des visiteurs bousculés, miliaires et soldats du feu sur les nerfs échangent plusieurs coups et surtout, des insultes.

«Collabo ! », hurle un sapeur-pompier. « C’est incroyable, des agents se font tabasser par d’autres », s’interroge un visiteur percuté par des militaires en effervescence.

Pour cet épisode surréaliste, aucune blessure n’a nécessité de prise en charge hospitalière, mais l’image de l’armée congolaise est un peu plus écornée.

Germaine Mapanga

 Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
bagarreCongoDolisiemilitairessapeurs-pompiers

Related Articles

Présidentielle : le Soutien du musicien congolais Roga-Roga à la Candidature de Sassou

adUnit = document.getElementById("google-ads-pUIn");google_ad_client = "ca-pub-7718120058500385";adUnit = document.getElementById("google-ads-pUIn");adWidth = adUnit.offsetWidth;if ( adWidth >= 999999 ) {/* GETTING THE FIRST IF OUT

Enjeu politique au Congo: la Royauté Mbaya A Mfumu tranche sur la constitution

En marge de l’inauguration de la route Okoyo – Lekety – frontière du Gabon, dans la Cuvette-Ouest, le 15 décembre

Congo – Dialogue politique : l’Upads pose trois préalables

Le premier secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), Pascal Tsaty Mabiala, a déclaré le 31 mars, au

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils