Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Congo : À qui profite le contrat entre l’Etat congolais et le CHU de Montréal ?

Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville

Le contrat de prestations de services conclu entre le gouvernement congolais et le Centre hospitalier de l’université de Montréal est l’objet d’un tir de barrage. Au point de susciter l’intervention du Chef de l’Etat.

En nouant en avril 2019, au nom du gouvernement congolais, un contrat de prestations de services avec les canadiens du CHU de Montréal, la ministre de la santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, a-t-elle, peut-être, pris le risque de faire douter de la justesse du choix porté sur les Canadiens ? Pourquoi n’y a t-il pas eu un appel à candidatures ou à manifestation d’intérêt pour plus de transparence et, surtout, pour déboucher sur le choix d’une offre jugée moins disante, selon le jargon utilisé en matière de passation de marché? Au regard de l’importance des moyens mis en jeu -plus de 4,7 milliards de FCFA (soit 2.420.600 euros), au titre de l’assistance technique totalement prise en charge par le gouvernement congolais en ces temps de sécheresse financière à Brazzaville, n’aurait-il pas été judicieux, dans le cadre d’un contrat de gré à gré, de solliciter une assistance technique ou une expertise locale voire africaine jugée moins coûteuse et plus efficace pour redresser le CHUB en un temps record? Pourquoi, conformément à l’esprit de la constitution de 2016, le Premier ministre, Chef du gouvernement, n’a pas engagé l’Etat congolais dans la signature de ce contrat?

Une vague de questions suscitées par le manque de transparence qui a précédé la signature de ce contrat auquel est venue se greffer l’insuffisance des résultats probants depuis que le canadien Sylvain Villard a pris les commandes du CHUB. «Il n’est un secret pour personne que le CHUB manque de tout: oxygène, service de réanimation aux arrêts, eau, pharmacie vide », indique une bonne source de l’hôpital. Conséquence, deux patients sur trois admis au CHUB passent de vie à trépas par manque de soins d’urgence ou à cause de la mauvaise qualité du plateau technique, croit savoir un professeur de médecine en service au CHUB. Au cabinet de la ministre de la Santé, on se veut rassurant. «A la demande des syndicalistes, nous avons mis à leur disposition le contrat de prestations de services qui lie le CHUB au CHU de Montréal », se défend un conseiller de la ministre de la Santé. Et d’ajouter : « le redressement du CHUB est une question de temps. Nous faisons confiance à l’assistance technique canadienne ».

Chose curieuse et contraire à la pratique, la rémunération du contrat serait partiellement faite à l’avance, c’est-à-dire avant que le gouvernement ait lui-même constaté la bonne exécution du contrat d’assistance technique noué avec les canadiens, conformément au cahier de charges.

A qui profite ce juteux contrat de plus de 4,7 milliards pour des résultats en deçà des attentes? À Brazzaville, des voix s’élèvent de plus en plus dans les milieux du corps médical du CHUB pour exiger la résiliation de ce contrat jugé non seulement onéreux mais aussi inopportun pour le redressement de l’unique hôpital de référence du Congo. D’autres, par contre, estiment «qu’il est temps de miser sur l’expertise internationale après que les directeurs généraux congolais qui se sont succédé à la tête du CHUB n’ont pas brillé par la compétence et, surtout, la probité morale 

Par Alphonse Ndongo 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils