Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Brazzaville

Congo : 25% de la population et deux enfants sur cent sont touchés par la drépanocytose, selon la ministre de la Santé

© iecd

L’atelier ouvert à Brazzaville, le 16 janvier, sur le dépistage et la prise en charge de la maladie vise, entre autres, à renforcer la prévention primaire, réduire l’incidence, la morbidité et la mortalité dues à cette pathologie chronique.

La situation de la drépanocytose au Congo est préoccupante. « La maladie dans sa forme partielle touche 25% de la population et deux enfants sur cent sont touchés dans sa forme totale », a indiqué la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, à l’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des hôpitaux des districts sanitaires dans le dépistage et la prise en charge de la drépanocytose. Les estimations, a-t-elle poursuivi, soulignent que plus de cinquante mille personnes (enfants et adultes) vivent sous la forme totale de cette maladie génétique. Une forme très symptomatique avec un risque élevé de mortalité durant la période infantile.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui appuie le Congo dans le processus de dépistage et de prise en charge, propose un ensemble d’interventions de santé publique. « Il s’agit d’améliorer l’accessibilité et la qualité des soins, de renforcer les services cliniques, de laboratoire, de diagnostic et d’imagerie médicale afin de les rendre efficaces et adaptés aux différents niveaux de système de santé, de promouvoir l’éducation et conseils génétiques pour le dépistage précoce en période néonatale notamment, de constituer des groupes de soutien aux patients, de renforcer le plaidoyer et le développement de la recherche », a expliqué le représentant de l’OMS dans le pays, Jean Baptiste Nikiema.

Les travaux de cet atelier pendront fin ce 17 janvier. Ce jour, les techniciens supérieurs et médecins passeront à la pratique, selon le directeur du Centre national de référence de la drépanocytose Antoinette-Sassou-N’Guesso, le Pr Elira Dokékias. Ce centre, rappelons-le, est un établissement spécialisé dans la recherche, le dépistage, la prise en charge, le suivi et l’accompagnement médico-psychologique des patients drépanocytaires homozygotes des hémophilies et d’autres maladies rares du sang.

Rominique Makaya

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils