Cémac : Des arriérés de plus de 200 milliards de francs CFA pour les Etats membres

 

Franc CFA

@DR

Selon le Ministre tchadien de l’Economie, les six Etats membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) ont accumulé environ 200 milliards de francs CFA de cotisation non versées depuis 2009.

Acculée par une croissance économique en berne, des problèmes liés à l’intégration régionale, à la faiblesse de la fusion des deux places boursières et au ralentissement de négociations sur les Accords de partenariat économique (APE) avec l’Union européenne (UE), la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac) doit également faire face au non payement des cotisations de ses Etats membres. Quelque 200 milliards de francs CFA depuis 2009 n’ont jusqu’à ce jour pas été versé. Une situation que le ministre tchadien de l’économie, a déplorée à l’ouverture des travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UFAC) qui fragilise encore plus la sous-région.

 

Un facteur de ralentissement du développement de la sous-région limitant le déploiement de l’organisation dans les problèmes communautaires, et ce, en dépit des efforts consentis par les dirigeants de la sous-région pour renforcer les mécanismes de financement. « Les résultats tardent à venir et les difficultés de la trésorerie sont de plus en plus persistantes », a déploré le Ministre tchadien. L’urgence pour les six Etats membres de s’acquitter de leurs redevances respectives demeure donc une préoccupation d’autant plus que la situation économique du moment qui frappe la quasi-totalité des pays invite à une rigueur et de la responsabilité dans la gestion de la chose commune.

© Gaboneco

 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CÉMACEtats membresfrancs CFA

Related Articles

Congo: Alain Akouala présente aux députés le processus économique des Zones économiques spéciales

Le ministre des Zones économiques spéciales, Alain Akouala Atipault, a sensibilisé le 13 avril à Brazzaville, les députés aux enjeux et processus

Congo – Brazzaville : Désormais, un ministre, un champ!

C’est le mot d’ordre qui vient d’être lancé ce 29 juillet à Brazzaville au cours d’un conseil des ministres. Le

Sciences : le Congolais Alain Brice Niama invente une encre contre la falsification

Le Congolais, Alain Brice Niama, scientifique de son état vient d’inventer une encre, à partir de la citronnelle. Selon l’inventeur,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils