Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Canada – Agression sexuelle: le révérend Paul Mukendi condamné à 8 ans d’emprisonnement

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=« center”]

Paul Mukendi est menotté et escorté par un policier ainsi que par son avocate.
Paul Mukendi à sa sortie du palais de justice de Québec, le 27 février 2020. Photo : Radio-Canada

Paul Mukendi, le révérend de l’église Parole de vie de Vanier, est condamné à une peine de 8 ans d’emprisonnement pour agressions sexuelles et physiques sur une adolescente.

L’homme de 42 ans a été déclaré coupable, le 29 juin 2019, de 9 chefs d’accusation d’agressions sexuelles, de voies de fait et de menaces de mort sur une plaignante, au terme d’un procès qui aura duré 17 jours.

La victime avait 14 ans au moment des faits. 

Pendant le procès, la femme a raconté avoir été sous le joug du révérend pendant 14 ans, de 2002 à 2016.

Le juge Jean-François Émond a d’ailleurs souligné que “n’eût été l’abus de confiance et l’abus d’autorité, les choses auraient pu évoluer de façon bien différente pour la victime. Il a mis en place un lien de dépendance psychologique et fait de la victime une âme servile et obéissante à tous égards.”

[GARD align=« center”]

La défense suggérait une peine de trois ans de probation et des heures de service communautaire. L’avocate de Paul Mukendi, Me Dominique Bertrand, invoquait plusieurs facteurs atténuants, comme l’absence d’antécédents du pasteur, le respect de ses conditions de libération et son rôle de pourvoyeur auprès de sa famille.

La poursuite réclamait de son côté, entre 8 et 10 ans de prison.

Dominique Bertrand s’était aussi adressée à la Cour d’appel pour demander de pouvoir présenter une nouvelle preuve — le témoignage du pasteur — puisque ce dernier n’aurait pas eu droit à une défense pleine et entière. Les juges de la Cour d’appel ont rejeté cette requête.

Le fondateur de l’église Parole de vie a porté le verdict en appel, estimant que le juge a commis des erreurs au cours des audiences et lors de ses directives aux jurés.

Avec ici.radio-canada

[GARD align=« center”]

Laissez un commentaire