Cam-basket Brazzaville 2018 : le Congo remporte la première édition

Cam-basket Brazzaville 2018 : le Congo remporte la première édition

Cam-basket Brazzaville 2018 : le Congo remporte la première édition

Face au Maroc en finale, les militaires congolais ont imposé leur force en l’emportant 61 à 41, le 19 juin, au gymnase Etienne-Monga, en présence du président Denis Sassou N’Guesso dont le trophée mis en jeu a porté son nom.

Les Lions sport du Congo se sont hissés sur la première marche du podium pour cette première édition du Championnat d’Afrique de basketball (Cam-basket). Les militaires congolais n’ont pas fait cadeau aux Marocains en finale. Dès l’entame du premier carton, ils se sont montrés maîtres du jeu, en affichant leur ambition de remporter cette compétition de la balle au panier dédiée aux frères d’armes, dénommée « Trophée Denis-Sassou-N’Guesso ».

Au premier carton, les Congolais l’ont emporté 18 à 8. Ils ont réussi à conserver cet avantage jusqu’à la fin de la première mi-temps 28 à 15. De retour des vestiaires, les Marocains n’ont pas pu diluer la rage de vaincre les Congolais qui, à l’issue du troisième carton, ont mené 44 à 28. Finalement, le Maroc n’a pas réussi à rattraper, encore moins dépasser le Congo au score. Le marquoir a indiqué 61 à 41 pour les Lions sport. La promesse faite de conserver le trophée mis en jeu à domicile a été tenue.

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Cam-basketCongoMaroc

Related Articles

Zones économiques spéciales : des hommes d’affaires sud-africains attendus à Brazzaville

Au sortir de l’audience jeudi avec le ministre des Zones économique spéciales, Alain Akouala Atipault, l’ambassadeur de l’Afrique du Sud

Le Congo dispose d’une stratégie nationale de lutte contre le changement climatique

Au cours d’un atelier national tenu récemment à Brazzaville, les expert ont validé le document de stratégie de lutte contre

Turquie : Retour sur la saison de Bifouma !

Dans la carrière d’un joueur tout n’est pas rose ! L’une des grandes illustrations de cette assertion est l’international attaquant

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils