Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Burkina – Cote d’Ivoire: Ouattara et Kaboré promettent de consolider les relations

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=”center”]

Ouattara et Kaboré
Les présidents du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré et de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara ont échangé en marge du 26ème sommet de l’Union Africaine qui se déroule à Addis-Abeba.

Les présidents du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré et de la Côte d’Ivoire ont échangé en marge du 26ème sommet de l’Union Africaine qui se déroule à Addis-Abeba. Au cours de l’entretien, les deux chefs d’Etat ont évoqué les relations d’ «amitié» qui lient la Côte d’Ivoire au Burkina.

«Nous avons échangé sur les voies et moyens pour consolider les relations d’amitié et de fraternité entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire», a indiqué vendredi le Président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré à la fin de  l’entretien avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.

Kaboré a ajouté que son devoir, tout comme celui de Ouattara, c’est de faire en sorte que les relations entre les deux pays «soient renforcées».

La justice burkinabè a émis le 8 janvier 2016 un mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro, le numéro deux du régime ivoirien. Il intervient dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat raté du 17 septembre 2015 à Ouagadougou. Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire est soupçonné d’avoir aidé les putschistes dont les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé à renverser le Président Michel Kafando et son gouvernement de transition.

Dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du Président Thomas Sankara, un autre mandat d’arrêt a été également lancé contre l’ancien Président burkinabè Blaise Compaoré, réfugié à Abidjan depuis sa chute du pouvoir en octobre 2014.

Pour les deux mandats, le Président Alassane Ouattara avait indiqué qu’il privilégiait la voie diplomatique pour le règlement de cette affaire.

©OEILDAFRIQUE

[GARD align=”center”]

Laissez un commentaire