Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Brazzaville : un chauffeur de taxi poignardé à Moukondo

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=« center”]

taxi
©DR

Le forfait a été commis par un jeune homme d’environ 30 ans, le 14 avril dans la matinée, qui a donné deux coups de couteau à la victime au quartier Mazala, sur l’avenue de la démocratie, dans le 7e arrondissement de Brazzaville, Mfilou.

Tout est parti d’une discussion banale. En effet, ce matin-là, le taximan allait déposer son client sur l’avenue de la démocratie. A l’aller, il a eu un échange de langage avec le jeune homme qui a installé illégalement sa cabine téléphonique sur la voie, l’empêchant de passer. Au retour, ce même jeune a campé sur sa position. Pris de colère, le taximan est descendu de son moyen pour décaler lui-même la table qui lui faisait obstruction. N’ayant pas pu supporter ce geste, le jeune homme a couru prendre un couteau de cuisine à la maison, juste à côté. Sans pitié, il a assaini violemment deux coups bien appliqués dans les côtes et dans le dos du taximan, au moment où ce dernier déclassait la table. « Ce jeune est épileptique. Il est connu dans la zone pour ce genre d’incompréhension. Il a déjà eu de disputes avec d’autres conducteurs à cet endroit. Un jour auparavant, il a discuté avec un de ses voisins ouest-africain, à qui il a promis la mort. Franchement, ce garçon est envoûté », a précisé un témoin des faits.

[GARD align=« center”]

La victime qui serait policier a été grièvement blessée et conduite à l’hôpital pour des soins d’urgence. L’agresseur, quant à lui, a été maîtrisé par la police et conduit au commissariat après constat.

Rappelons que les crimes de ce genre sont devenus fréquents dans la ville capitale. Récemment, un autre chauffeur de taxi a été sauvagement abattu au quartier Moutabala, toujours dans le 7e arrondissement, par un groupe de bandits. Les services en charge de la sécurité devraient doubler de stratégies afin de mettre un terme à cette criminalité grandissante à Brazzaville.

Firmin Oyé et Camella Makita 

[GARD align=« center”]

Laissez un commentaire