Brazzaville : le business sur les ponts de fortune en temps de pluie

 le business sur les ponts de fortune en temps de pluie

Le business sur les ponts de fortune en temps de pluie

Dans certains quartiers de Brazzaville, la pluie est une mauvaise nouvelle. Inondations, coulées de boue… Pourtant, il y a des jeunes qui se frottent les mains en de telles périodes.

Les petits ruisseaux sortent de leurs lits, les ponts sont noyés. Une occasion pour eux de se faire les poches. Ils érigent des barricades en exigeant aux passants de payer avant de traverser. Un pot ou un sceau est souvent placé juste à côté, qui paie passe. « Nous prenons le temps d’aménager pour faciliter le ruissellement des eaux, de sorte que les passants traversent sans problème », indiquent-ils pour justifier l’argent récolté.

Seulement, le constat est que parmi les jeunes qui prennent ces initiatives, il y a ceux qui ne font absolument rien pour aménager les zones inondées. Un petit bâton suffit pour barrer la route et exiger le paiement avant de passer. D’autres par contre le font pour le bien de la communauté. L’argent récolté permet d’acheter les sacs remplis de sable pour endiguer les eaux. En plus, sur certains ponts, les écoliers ne paient pas ainsi que les personnes du troisième âge. En clair, là où les pouvoirs publics ne jouent pas pleinement leur rôle, les jeunes prennent des initiatives en bien ou en mal.

Rominique Makaya

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Brazzavillebusinessponts

Related Articles

La Guinée Bissau coiffe le Congo et la Zambie en éliminatoires de la CAN 2017

La grosse sensation de ce dimanche est la victoire de la Guinée Bissau face au Kenya à l’extérieur (0-1) qui

Pointe-Noire : Zulu Bad est mort !

Policier de métier et artiste musicien à ses heures perdues, Zulu-Bad, « l’enfant terrible » de la brigade spéciale d’intervention

Congo : Le pouvoir veut changer la Constitution mais exclut un «après Sassou en 2016»

Le Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) a manifesté le 31 décembre 2014 son intention de changer la Constitution

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils