Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

International

Attaque à Ouagadougou à l’hôtel Splendid et dans deux restaurants

Une vue de l'entrée principale du Splendid Hotel

Une vue de l’entrée principale du Splendid Hotel

Des tirs multiples et des détonations ont été entendus vendredi soir à l’hôtel Splendid et au café restaurant Cappuccinno, deux établissements du centre de Ouagadougou prisés par les Occidentaux, une situation jamais vue jusqu’alors dans la capitale du Burkina, a constaté un journaliste de l’AFP à proximité des lieux.

Des forces de sécurité ont été dépêchées sur l’avenue Kwame Nkrumah, une des principale artères du centre de la capitale où sont sont situés les deux établissements, où une dizaine de véhicules étaient en flammes.

Proche de l’aéroport international de Ouagadougou, situé dans la ville, le Splendid, qui compte 147 chambres, est fréquemment utilisé par des Occidentaux et par du personnel des agences onusiennes.

Les coups de feu semblent avoir été tirés par trois hommes armés et enturbanés, selon ce qu’a pu distinguer ce journaliste de l’AFP. Un témoin affirme avoir vu quatre assaillants enturbanés et de type arabe ou blanc.

Selon de premières informations, les assaillants ont attaqué l’hôtel puis le Cappuccino avant de sortir dans la rue.

Cette attaque survient un peu moins de deux mois après celles de l’hôtel Radisson Blu à Bamako. Le 20 novembre, une attaque jihadiste avait fait 20 morts dont 14 étrangers dans la capitale malienne.

L’hotel avait été attaqué par des hommes armés – officiellement au nombre de deux – qui y ont retenu pendant plusieurs heures environ 150 clients et employés. Les forces maliennes, appuyées par des forces spéciales françaises et américaines et des agents de l’ONU, étaient intervenues et avaient exfiltré 133 personnes, selon le ministère malien de la Sécurité intérieure.

L’attentat a été revendiqué par deux groupes jihadistes: le 20 novembre par Al-Mourabitoune de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar et le 22 novembre par le Front de libération du Macina (FLM, mouvement jihadiste malien).

Après ces attaques, les services consulaires français au Burkina avaient étendu la zone rouge déconseillée aux voyageurs à une large partie du Burkina sans y faire figurer Ouagadougou. Elles avaient toutefois conseillé des mesures de prudence. Des sources sécuritaires avaient émis l’hypothèse d’une attaque jihadiste dans la région.

Des forces sépciales françaises sont stationnées en banlieue de Ouagadougou.

Par l’AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils