Le Rwanda veut acquérir les terres agricoles au Congo

Agriculteurs de la région de Pool, le 24 juillet 2019. (SAMIR TOUNSI / AFP)

Le ministre d’Etat, des Affaires foncières et du Domaine public, chargé des relations avec le Parlement, Pierre Mabiala, a échangé, le 27 juillet à Brazzaville, avec l’ambassadeur de la République du Rwanda, Théoneste Mutsindashyaka, sur l’obtention des actes fonciers de terres que le Congo a donnés à son pays, dans le cadre de la coopération sud-sud.

« Je venais spécialement lui demander les actes de terres que le gouvernement congolais a donnés à l’Etat rwandais, dans le cadre de la coopération sud-sud. Comme vous le savez, son excellence Denis Sassou N’Guesso, président de la République a mis en avant pour ce quinquennat, le développement de l’agriculture. Le Rwanda veut travailler avec le Congo pour le développement de l’agriculture. Nous avons une expérience dont nous voulons partager avec le Congo », a indiqué Théoneste Mutsindashyaka, ambassadeur du Rwanda.

Et de poursuivre : « Nous avons enregistré toutes les terres cultivables et non cultivables. Chaque citoyen a son titre de propriété. Nous avons aussi développé une plateforme de gestion. Vous n’avez pas besoin de venir dans la capitale pour transférer un titre de propriété. Nous avons discuté avec le ministre d’une visite à effectuer au Rwanda pour partager l’expérience avec son homologue ».

Pour sa part, le ministre d’Etat, des Affaires foncières et du Domaine public, chargé des relations avec le Parlement, Pierre Mabiala, a signifié que ce dossier sera débattu en Conseil des ministres. Il est ému de voir les produits finis de l’agriculture rwandais, notamment le thé, le café et le manioc qui sont commercialisés à l’étranger.

Le Congo possède environ dix millions d’hectares de terres agricoles dont 2 % à peine sont exploitées. Jusqu’en 1986, la politique agricole du Congo a été axée sur la collectivisation de la production. « Nous allons travailler avec le Rwanda pour développer l’agriculture et l’élevage. Il y aura de l’emploi parce que ces deux filières utiliseront plus les jeunes désœuvrés », a indiqué le ministre d’Etat, Pierre Mabiala.

Rappelons qu’un acte foncier est authentique. Il peut être rédigé en la forme notariée ou administrative et, est soumis à la publicité foncière. Il peut également être consigné en constatant l’accord entre deux ou plusieurs parties…

Fortuné Ibara 

Partagez cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Articles similaires

Rentrée littéraire 2022 : « Parcelle à vendre », une immersion dans l’une des réalités noires du Congo
29 juillet 2022
IGNIE : UNE LOCALITÉ PLEINE DE PROMESSES
05 juin 2022
Justice : le député Ghislain Galibali condamné à 30 ans de travaux forcés
19 mai 2022
Congo : quand le pétrole produit l’énergie de l’injustice dans le Kouilou
15 mai 2022
Le Pape François accuse l'OTAN d'avoir occasionné l'invasion de l'Ukraine par la Russie
03 mai 2022
INTERVIEW AVEC… HUGUES-YVAN GOMAT, CANDIDAT A LA CIRCONSCRIPTION DE MADIBOU
02 mai 2022

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater