Le Niger va changer d’hymne national, 60 ans après son indépendance

[GARD align=« center »]

Réunion du Comité national chargé de réfléchir sur l’hymne national du Niger avec le président Mahamadou Issoufou, au Palais de la présidence, le 21 novembre 2019. © Présidence du Niger

De nombreux Nigériens estiment que certains vers de « La Nigérienne », adopté en 1961 après la proclamation de l’indépendance du pays, marquent une inféodation à la France. Un Comité est en charge de trouver un nouvel hymne.

Le Niger a décidé de changer son hymne national, « La Nigérienne », adopté au lendemain de l’indépendance en 1960, pour supprimer une allusion à l’ancien colonisateur français, a annoncé jeudi soir le gouvernement.

« Il y a des parties de l’hymne qui font à l’unanimité l’objet de critiques. Il faut trouver un hymne qui puisse galvaniser la population, être pour nous une sorte de cri de guerre pour toucher notre fibre patriotique », a expliqué le ministre nigérien de la Renaissance culturelle, Assoumana Malam Issa, à la télévision d’Etat.

Le ministre a fait l’annonce à l’issue d’un entretien entre le président Mahamadou Issoufou et un Comité chargé d’élaborer le nouvel hymne.

[GARD align=« center »]

« Appel » aux compatriotes

Les paroles de « La Nigérienne » ont été écrites par le Français Maurice Albert Thiriet en 1961, un an après l’indépendance du pays en 1960.

De nombreux Nigériens critiquent surtout les troisième et quatrième vers, « Soyons fiers et reconnaissants / De notre liberté nouvelle ! », estimant que ce mot de « reconnaissant » marque une inféodation à la France.

Le Comité chargé du nouvel « va réfléchir sur l’hymne actuel en lui apportant des correctifs » et « si possible trouver un nouvel hymne qui réponde au contexte actuel du Niger », a poursuivi le ministre. Il a lancé « un appel » à ses compatriotes à faire parvenir au Comité des « contributions » pour l’élaboration de « l’oeuvre principale (finale) en langues nationales ».

Le Niger, un des États les plus pauvres au monde, est confronté sur six de ses sept frontières à des attaques jihadistes ou de bandits armés notamment le groupe islamiste nigérian Boko Haram dans l’Est ou des groupes jihadistes sahéliens dans l’Ouest. Le pays célèbrera le 18 décembre le 61e anniversaire de la proclamation de sa république en 1958.

Avec AFP 

[GARD align=« center »]

A LIRE AUSSI

réseaux SOCIAUX

ARTICLES Récents

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater

Ici Brazza
Logo
Enable registration in settings - general