Skip to content

Congo : N’y a-t-il plus de mort naturelle?

[GARD align=« center »]

Une vue du bâtiment de la morgue de Brazzaville ©DR

Décidément, des gens penseront toujours qu’il n’y a pas de mort naturelle! Le mois dernier, le petit marché de fortune de Sadelmi, en allant vers la Cité des 17, a enregistré la mort de trois vendeurs presque simultanément, provoquant de l’émoi dans le quartier. Il s’agit d’un garçon vendant des œufs de table et de deux filles faisant le commerce, l’une de poisson de mer, l’autre de poisson fumé. Mais des voisins ont trouvé ces décès suspects.

[GARD align=« center »] 

Et avancé qu’ils se seraient réglés des comptes mystiquement. C’est ce prétexte que des jeunes ont saisi aussi pour se permettre de brûler des étals de fortune, leur but étant de faire disparaître tout le marché. Heureusement, la police a mis fin à cette «barbarie».

[GARD align=« center »]

Partagez cet articles

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

En continu

Suivez-nous

Newsletter

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater