RDC: au moins 42 personnes noyées sur la frontière avec le Congo-Brazzaville

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

[GARD align=« center »]

Un bateau arrive à Kinshasa, le 29 avril 2014. (AP Photo/John Bompengo)

Au moins 42 civils fuyant les violences entre assaillants et militaires dans la province du Sud-Ubangi, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), ont été noyés lundi dans la rivière Ubangi, frontière avec le Congo-Brazzaville, a-t-on appris vendredi de sources officielles.

Selon une source du ministère de l’Intérieur contactée à Kinshasa, des embarcations transportant des villageois ont chaviré sur la rivière Ubangui, affluent majeur du fleuve Congo, à la frontière entre la RDC et le Congo-Brazzaville.

Dans la soirée de vendredi, le vice-gouverneur de la province du Sud-Ubangi, Jean Bakatoye, a livré un bilan provisoire de 42 corps sans vie des personnes noyées alors qu’elles traversaient cette rivière sous des fortes pluies accompagnée d’orages.

[GARD align=« center »]

A en croire la même source, un mouvement de panique a été observé dans la cité de Dongo après l’attaque à l’arme blanche d’une position de l’armée par un groupe d’assaillants, qui a poussé des habitants locaux à fuir vers le Congo-Brazzaville.

Depuis plusieurs années, des assaillants communautaires attaquent régulièrement les positions de l’armée dans cette partie du pays. En 2009, l’affrontement entre l’armée et un groupe d’assaillants dénommé Enyele a causé la mort de plus de 200 personnes y compris les assaillants.

Plusieurs de ces assaillants se sont par ailleurs réfugiés à Brazzaville depuis leurs dispersions par les forces de l’ordre de la RDC.

[GARD align=« center »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater