Congo: des blessés lors des heurts entre élèves et policiers

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

[GARD align= »center »]

Les épreuves du baccalauréat blanc programmées le 3 mai dans l’après-midi n’ont plus eu lieu au Lycée de la Révolution, installé sur le même site que son voisin Antonio Agostinho Néto, dans le 6e arrondissement, Talangaï.

De sources proches de la direction de cet établissement, une altercation entre un élève et un policier s’est terminée par un rixe entre deux groupes.

De nombreux élèves censés défendre leur collègue s’en sont pris aux policiers postés pour la sécurité de l’établissement. Dépassés par l’ampleur de la violence, ces derniers ont dû faire venir un renfort pour maîtriser la situation. Finalement, du fait des jets de pierres et de coups de matraques, des blessés, notamment un membre de la force publique et quelques élèves, ont été signalés et conduits à l’hôpital de Talangaï, selon la même source. L’on espère que les épreuves du bac blanc pourront bien reprendre ce jeudi matin.

Suite aux violences récurrentes constatées, les élèves des lycées A A. Neto et Révolution s’étaient pourtant engagés, le 13 décembre dernier, à observer un climat d’apaisement avec les agents de la sécurité. Une cérémonie dite de réconciliation avait alors été organisée, en présence de l’administrateur-maire de Talangaï, Privat Frédéric Ndeké et d’un conseiller du ministre de l’Enseignement primaire et secondaire. On constate, hélas ! que l’apaisement n’a été que de courte durée.

[GARD align= »center »]

Comments 2

  1. JDM says:

    Peut-on me dire la fonction d’un policier dans un établissement scolaire.

  2. JDM says:

    Peut-on me dire ce que font des policiers dans un établissement scolaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater