VIDÉO – Avec « Rupture » dénonçant la République banannière , Roga Roga devient-il un artiste engagé?

[GARD align= »center »]

L’artiste congolais Roga Roga souvent en bisbille avec la diaspora fait l’objet d’éloges même mesurés, depuis la mise en ligne de son single « Rupture« .

L’artiste qui s’est toujours défendu de faire son travail dresse un portrait au vitriol de l’administration congolaise, dénonçant au passage le trafic d’influence, les comportements véreux des fonctionnaires, des agents de la présidence, du ministère des finances, de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) et des Grands Travaux, champions toutes catégories en vol et en détournement de fonds publics.

Souvent accusé d’être un proche du pouvoir par rapport à sa proximité avec plusieurs dignitaires de Brazzaville, Roga Roga Extra Musica a pris un risque réel en dénonçant la gestion chaotique du Congo au nom de la Rupture prôné par le président Denis Sassou Nguesso.

Roga Roga Tolérance Zéro version sous titrée en français.

C’est une chanson qui ne plairait pas aux pontes du pouvoir et à ceux qui s’en mettent plein les poches « sans rien faire ». Cet opus dont le clip tourne depuis une semaine sur les réseaux sociaux fait partie de l’album « EYOKOYA EYA » (Advienne que Pourra) dont un premier extrait « Metro boulot dodo » diffusé en 2015 dressait un portrait peu flatteur de la diaspora.

Avec Ziana

[GARD align= »center »]

A LIRE AUSSI

réseaux SOCIAUX

ARTICLES Récents

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater

Ici Brazza
Logo
Enable registration in settings - general