Le Zimbabwe a remboursé toute sa dette au FMI

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

[GARD align= »center »]

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé jeudi que le Zimbabwe, en arriérés de paiement à son égard depuis quinze ans, avait réglé toutes ses dettes, ce qui pourrait permettre au pays de redevenir éligible pour une éventuelle aide financière. « Le Zimbabwe est maintenant à jour sur toutes ses obligations financières envers le FMI », a indiqué Gerry Rice, le porte-parole de l’institution, dans un bref communiqué.

« Le Zimbabwe était en arriérés de manière continue depuis 2001 », a rappelé le fonds. Mais le pays a soldé le 20 octobre ses dettes restantes, qui se montaient à 107,9 millions de dollars, a-t-il précisé. Le FMI avait fait un pas vers la normalisation de ses relations avec le Zimbabwe en 2013, en acceptant d’y envoyer une mission technique. Il avait toutefois encore exclu à l’époque de prêter de l’argent au pays, qui avait frôlé l’expulsion de l’institution en 2006 à cause de ses arriérés de paiement.

[GARD align= »center »]

L’économie du Zimbabwe est plongée dans la crise depuis plus de dix ans. Pour sortir de l’impasse, Harare a cherché ces derniers mois à négocier un emprunt auprès du FMI, mais les donateurs internationaux restent méfiants vis-à-vis d’une aide qui pourrait maintenir sous perfusion le régime du président Robert Mugabe plutôt qu’encourager des réformes.

Le Zimbabwe, qui a abandonné sa monnaie à la faveur du dollar américain en 2009 pour mettre fin à l’hyperinflation, dépense plus de 80% de ses revenus dans les salaires des fonctionnaires et compte parmi les pays les plus corrompus au monde.
Par l’AFP
[GARD align= »center »]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

LES PLUS RECENTS

SUIVEZ NOUS

NEWSLETTER

S’abonner maintenant aux newsletter pour ne rien rater