Référendum au Congo: mise en garde du Procureur contre toute atteinte à l’ordre public

[GARD align= »center »]

Un manifestant opposé à ce que Denis Sassou-Nguesso reste au pouvoir, photographié dimanche 27 septembre 2015 à Brazzaville.|AFP

Un manifestant opposé à ce que Denis Sassou-Nguesso reste au pouvoir, photographié dimanche 27 septembre 2015 à Brazzaville.|AFP

Le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Brazzaville, André Gakala Oko, a fait samedi une mise en garde contre toute atteinte à l’ordre public, à l’occasion du référendum constitutionnel du 25 octobre prochain.

« Toute atteinte à l’ordre public au cours des derniers jours de campagne, au moment du vote et de la proclamation des résultats exposera leurs auteurs, instigateurs et complices à des poursuites pénales et éventuellement à des peines très lourdes, la préméditation étant retenue en l’espèce », a prévenu André Gakala Oko, dans une déclaration rendue publique au Palais de justice.

En sa qualité de garant de l’ordre public, il a invité les dirigeants et les militants des partis, associations et groupements politiques à inscrire leurs actions de soutien ou de rejet du projet de Constitution dans « le respect scrupuleux des lois et règlements de la République ».

Selon lui, à l’approche du référendum constitutionnel du 25 octobre, la psychose gagne la population de Brazzaville et même celle du pays tout entier, laissant craindre des atteintes graves aux personnes et à leurs biens.

« L’intérêt supérieur de la nation commande que la paix soit sauvegardée, en dépit de la diversité des opinions politiques, gage d’une véritable démocratie. Le Congo est et demeure un Etat de droit », a conclu le Procureur de la République.

A LIRE AUSSI

Ici Brazza
Logo
Enable registration in settings - general