Zimbabwe : après la démission de Robert Mugabe, Grace demande le divorce

Robert et Grace Mugabe assistent à Harare, le 12 août 2014, à un rassemblement à l’occasion de la journée dédiée aux forces armées. Reuters/Philimon Bulawayo

Après la démission de Robert Mugabe de la présidence du Zimbabwe, Grace Mugabe, son épouse depuis plus de 21 ans, demande le divorce. C’était le mercredi 29 novembre 2017 à Harare, la capitale zimbabwéenne, selon une information confirmée par une source proche de la famille et rapportée par la presse zimbabwéenne. « Elle a été très bouleversée après que son mari a abandonné le pouvoir à son vice-président évincé », précise la source

Dans une déclaration de presse, le porte-parole de la magistrature, Lawrence Brown, a indiqué que les procédures de divorce étaient en cours.

« Si les deux parties étaient d’accord, elles pourraient se séparer en un mois environ » a-t-il fait savoir. En initiant une procédure de divorce, Grace Mugabe entend se prémunir de situations déshonorantes pouvant l’affecter du fait de son lien matrimonial avec l’ex président.

Ancienne secrétaire de Robert Mugabe, Grace Murufu d’origine sud-africaine devient première dame du Zimbabwe en 1996 après le décès de Sally Mugabe (1992), ex-épouse de Robert Mugabe. Connue pour son goût prononcé au luxe, Grace Mugabe (52 ans) n’entend pas subir davantage l’humiliation de la perte du pouvoir de son mari âgé de 93 ans.

Avec beninwebtv

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Grace MugabeRobert MugabeZimbabwe

Related Articles

RDC : Ce que le Pape François a dit à Joseph Kabila

Le chef de l’État congolais, Joseph Kabila, en fin de mandat constitutionnel, a effectué le 25 septembre dernier une visite

Un coup d’Etat a été déjoué au Niger

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a affirmé qu’une tentative de coup d’Etat a été déjoué au Niger, justifiant une vague

RDC : pas d’élections pour remplacer Kabila avant début 2019 (Commission électorale)

La République démocratique du Congo ne pourra pas organiser d’élection pour remplacer le président Joseph Kabila avant « 504 » jours, soit

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils