home Centrafrique, International Viols d’enfants en Centrafrique : le chef de la mission de l’ONU renvoyé

Viols d’enfants en Centrafrique : le chef de la mission de l’ONU renvoyé

Le chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA), Babacar Gaye
Le chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA), Babacar Gaye

Le chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA), Babacar Gaye, a présenté ce mercredi sa démission acceptée par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon suite à la série d’accusations d’abus sexuels contre des enfants commis par des Casques bleus dans le pays.

Le chef de l’ONU a indiqué dans un communiqué qu’il avait « accepté la démission » de son Représentant spécial Babacar Gaye, chef de la MINUSCA, à qui il a rendu hommage pour ses efforts en faveur de la paix et de la réconciliation en République centrafricaine.

« De nouvelles graves allégations sont apparues concernant le comportement de soldats des Nations Unies en République centrafricaine. Je ne saurais exprimer à quel point je suis angoissé, en colère et honteux concernant ces informations répétées d’abus et d’exploitation sexuels commis par des troupes de l’ONU au cours de ces dernières années », a dit M. Ban lors d’un point de presse mercredi au siège de l’ONU.

« Lorsque l’ONU déploie des Casques bleus, nous le faisons pour protéger les personnes les plus vulnérables de la planète dans les lieux les plus pauvres de la planète. Je ne tolèrerai aucune action susceptible de pousser les gens à passer de la confiance à la peur », a-t-il ajouté. « Ceux qui travaillent pour les Nations Unies doivent respecter nos idéaux les plus élevés ».

Le Secrétaire général a déclaré que toute allégation devait faire l’objet d’une enquête complète, rappelant qu’il avait nommé un groupe indépendant externe de haut niveau pour étudier les informations sur ces abus en République centrafricaine et sur la manière dont l’Organisation a réagi et qu’il attendait de recevoir ses conclusions bientôt.
Ban Ki-moon a tenu à préciser que l’exploitation sexuelle était « un fléau global et un problème systémique qui nécessite une réponse systémique ».

Babacar Gaye, 64 ans, de nationalité sénégalaise avait été nommé, le 16 juillet 2014, Chef de la Minusca

Par ailleurs le Président de la République du Sénégal , Macky Sall, tient, à la suite du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, à saluer le leadership et le professionnalisme avec lesquels le Général Babacar Gaye a exercé ses fonctions à la tête de la Minusca qui a obtenu des résultats ‘’fort appréciables », depuis sa création par le Conseil de sécurité.

«Le Gouvernement du Sénégal salue le sens du devoir du Général Babacar Gaye qui a honoré son pays en travaillant au service de la Communauté internationale avec dignité, abnégation et esprit de dépassement », note le président sall dans un communique publie le même jour.

Par l’APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils